Advertisements

Incendies et violences nocturnes à Chanteloup-les-Vignes – Blog Le Monde

Spread the love

Dans la soirée de samedi, le chapiteau d’un cirque a été incendié et des policiers ont été attaqués dans cette commune des Yvelines.

Publié aujourd’hui à 05h48, mis à jour à 06h57

Temps de Lecture 1 min.

La cité de Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines, le 1er mars 1999.

De violents incidents ont éclaté, samedi 2 novembre en soirée, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) selon Le Parisien et France Bleu.

D’après Le Parisien, citant des sources policières, les événements ont commencé à partir de 21 heures. Les forces de l’ordre qui s’étaient déplacées pour des feux de poubelle, seraient tombées dans un guet-apens, et auraient subi des attaques au mortier.

Selon France Bleu, un groupe d’individus serait entré dans le « Chapiteau des contraires », un cirque récemment reconstruit pour une troupe menant des actions de prévention pour des jeunes de cités sensibles. Le bâtiment a ensuite été brûlé, malgré l’intervention des pompiers dont la caserne aurait également subi des attaques.

« Une bande très organisée »

Le préfet des Yvelines et le sous-préfet de Saint-Germain se sont rendus sur place. Pour Catherine Arenou, la maire de Chanteloup-les-Vignes citée par France Bleu, il s’agit « d’une bande très organisée qui a décidé de s’en prendre à un certain nombre d’équipements publics, comme symbole d’une ville qui allait mieux. Le premier d’entre eux, c’est ce qu’on appelle l’Arche, qui est en fait un cirque en bois, qui fait à la fois du cirque, du théâtre de prévention. Quand vous faites de la prévention, vous dérangez ! (…) Je reçois des menaces régulièrement, la ville en avait reçu et voilà, ils faisaient monter la pression depuis quelque temps. »

Plusieurs vidéos de ces événements ont été diffusées sur les réseaux sociaux, notamment par Linda Kebbab, la déléguée nationale du syndicat Unité SGP police.

France Bleu précise que le retour au calme a eu lieu vers minuit.

Advertisements

Leave a Reply