Incendies en Gironde : près de 13.000 hectares brûlés, de nouveaux renforts pour les pompiers – France Bleu

Cinq jours après le début des incendies, la forêt continue de brûler à La Teste-de-Buch, sur le bassin d’Arcachon, et à Landiras et Guillos au sud de la Gironde. Depuis mardi soir, 12.900 hectares ont brûlé (9.000 dans le secteur de Landiras, 3.900 à La Teste). Loin d’être fixée, la situation s’est aggravée a indiqué la préfecture de Gironde ce dimanche soir. Et pour les heures à venir, sur les deux incendies, les autorités sont pessimistes notamment à cause de vents tournants et parce que la journée de lundi promet d’être particulièrement chaude. Le département de Gironde est placée en vigilance rouge à la canicule et on attend des températures jusqu’à 44°C. Le ministre de l’Intérieur a annoncé ce dimanche soir des renforts pour les pompiers ce qui portera les moyens de lutte contre les feux à neuf avions et 1.700 pompiers.

L’essentiel

  • Au total, 12.900 hectares ont brûlé depuis mardi (9.000 dans le secteur de Landiras, 3.900 à La Teste)
  • La situation s’est dégradée à La Teste et elle reste critique à Landiras indique la préfecture ce dimanche soir 
  • De Hostens à Guillos en passant par Louchats et Cazaux, environ 16.200 personnes ont été évacuées depuis le début des feux
  • Les moyens de lutte contre les feux de forêt vont être renforcés dès ce dimanche soir a annoncé Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur. Au total, neuf avions et 1.700 pompiers seront mobilisés sur ces incendies.
  • Les routes fermées à la circulation sont recensées sur le site internet de la préfecture

La situation à La Teste-de-Buch

La situation est “très défavorable” ce dimanche soir, indiquent les pompiers à propos de l’incendie qui a désormais ravagé 3.900 hectares à La Teste-de-Buch. Le feu a désormais gagné l’océan, les flammes ont franchi la route entre la dune du Pilat et Biscarosse et sont arrivées jusqu’à la plage de la Lagune, située entre la plage du Petit Nice et la plage de la Salie. Les images du feu sur ces plages interdites d’accès depuis plusieurs jours, tout comme la Dune du Pilat, sont impressionnantes. “Je ne veux pas dresser de tableau noir, je ne veux pas me projeter dans quelque chose de dramatique, je veux juste que ça cesse” a réagi le maire de La Teste, Patrick Davet. “Quoiqu’il arrive la mer restera bleue et on pansera les plaies de ce qu’il y a à panser.”  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Gérer mes choix


Les flammes sont montées jusqu’à 100 mètres de hauteur sur un front d’un kilomètre. Ce front-là se dirige à présent vers Biscarrosse, mais la commune landaise n’est pas menacée pour l’instant. Les pompiers disent devoir travailler pin par pin : “Ça évolue d’heure en heure, il est prématuré de s’inquiéter mais il est légitime que les habitants s’inquiètent car ils ressentent les effets de la fumée et de quelques cendres qui viennent vers eux.”

Le président du Sénat, Gérard Larcher, s’est rendu sur place ce dimanche matin, au poste de commandement des pompiers installé au zoo d’Arcachon. Il s’est ensuite déplacé à Villandraut, au PC des pompiers pour le feu de Landiras-Guillos.

Gérard Larcher à La Teste.
Gérard Larcher à La Teste. © Radio FranceTristan Barraux

Les gardiens des campings évacués

Dans la nuit de samedi à dimanche, les gardiens des campings de la Dune du Pilat, menacés par des reprises de feu, ont dû être évacués. Les vacanciers des campings, eux, avaient déjà été évacués dans la nuit de mardi à mercredi. Malgré tout, samedi, certains sinistrés ont pu récupérer leurs affaires notamment à Cazaux et sauver leurs animaux restés dans les zones évacuées. En tout, 10.000 personnes ont été évacuées depuis mardi pour ce feu de La Teste.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Gérer mes choix

La situation dans le Sud-Gironde

Le feu a dévoré 7.500 hectares de pins, ont annoncé les autorités ce dimanche en fin de journée. 800 pompiers mobilisés sur ce feu se relaient. Les flammes se dirigent désormais vers les communes de Le Tuzan et d’Hostens, évacuées samedi. “Le tour du feu à Landiras, c’est 43 kilomètres. Vous voyez un peu la tâche qui attend les forces de secours”, avait indiqué dimanche matin sur franceinfo Bruno Lafon, le maire de Biganos.

Des conditions météo “très compliquées”

Pour la première fois depuis mardi, la situation est “extrêmement défavorable” ce dimanche soir, indiquent les pompiers. Ils s’inquiètent des 44°C attendus ce lundi, combinés à un très faible taux d’humidité dans l’air (10% d’hydrométrie) et à des vents jusqu’à 60 km/h qui pourraient empêcher les avions bombardiers d’eau de décoller. D’autant que ce vent est tournant.

La stratégie des pompiers

Afin de ralentir la progression du feu, les pompiers ont plusieurs outils à leur disposition. En plus des lances à eau, des camions et des avions, ils procèdent aussi à des épandages de lisier, afin que les flammes n’aient plus accès au sol. Ils procèdent également à de l’abattage préventif de pins, avec des forestiers. Ce lundi matin, les pompiers prévoient enfin d’allumer des feux préventifs. A Villandraut, où ils ont établi leur poste de commandement, des habitants ont réalisé une banderole en soutien aux pompiers. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Gérer mes choix

2.100 personne évacuées à Cabanac

Ce dimanche après-midi, le sous-préfet de Langon a annoncé l’évacuation de 2.100 personnes supplémentaires à Cabanac. La totalité de la commune est donc désormais vidée. D’autres évacuations ont été menées dans le sud de la Gironde dans la journée de samedi. A Hostens, 1.900 personnes avaient ainsi été évacuées. Les habitants évacués sont relogés chez des proches ou dans ces centres d’hébergement d’urgences installés à Langon.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Gérer mes choix

Les forces aériennes

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur a indiqué que, dès ce dimanche soir, “trois avions supplémentaires, 200 pompiers et 11 camions lourds” seront déployés sur place. Cela portera les moyens à neuf avions et 1.700 pompiers.

Six avions bombardiers d’eau étaient jusque là mobilisés sur ces deux feux, quatre Canadairs et deux Dash. Alors que certains émettent des critiques sur la sous-utilisation de ces avions, “on ne peut pas déployer tous les Canadair en Gironde tous les jours”, réagit ce dimanche sur franceinfo le commandant Alexandre Jouassard, porte-parole de la Sécurité civile.

“On priorise les appareils sur des feux naissants pour éviter d’avoir des gros feux comme ceux-ci. On a préservé des milliers d’hectares ailleurs”, explique le commandant Jouassard. Depuis le départ de ces deux incendies, il y a eu 112 autres départs de feu uniquement en Gironde. Par ailleurs, “les avions font 300 largages en une journée, ils sont soumis à rude épreuve, il y a donc des maintenances ponctuelles.”

Face à ces feux qui continuent de ravager le département, Alain Rousset, le président de la région Nouvelle-Aquitaine, demande la mise en place d’une force d’intervention aérienne dans la région pour lutter contre les incendies. Il souhaite même relancer la fabrication de ces moyens aériens.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *