Incendie en Gironde : 1.300 hectares brûlés dans le Médoc, quatre habitations détruites à Saumos – France Bleu

Le feu qui a éclaté ce lundi après-midi vers 15h30 à Saumos dans le Médoc n’était toujours pas maîtrisé ce mardi matin. Ce mardi à 7h, 1.300 hectares avaient brûlé de source préfectorale. Le feu, parti du lieu-dit Brieux à Saumos a ensuite progressé vers Saint-Hélène dans la soirée. 540 habitants ont été évacués dans la soirée de lundi, principalement de Saumos et St-Hélène. Des déviations sont mises en place pour éviter la zone du sinistre.

Selon Thomas Couturier, du SDIS 33, interrogé à 7h45 sur France Bleu Gironde, il s’agit d’un “feu qui est toujours en évolution depuis la fin de journée hier. Le feu était particulièrement virulent cette nuit et il continue sa propagation ce matin, dans un périmètre un peu moins virulent.” Les pompiers s’attendent à une journée difficile, compte-tenu des conditions climatiques : “On a une météo qui reste un peu complexe, avec des chaleurs importantes et un vent qui risque d’être soutenu avec une bascule possible aux alentours de midi et une après-midi qui s’annonce potentiellement compliquée.” On attend 32 degrés dans l’après-midi à Lesparre. La stratégie des pompiers ?  “Éviter surtout de se faire prendre par le vent cet après-midi et limiter le périmètre du sinistre au plus vite.”

L’essentiel 

  • Environ 1.300 hectares de forêt ont brûlé dans la zone de Saumos, quatre habitations ont été détruites
  • Une origine criminelle est évoquée par les gendarmes de la Gironde
  • 340 pompiers, deux Canadair, quatre hélicoptères bombardiers d’eau et un Dash sont mobilisés
  • 540 personnes ont été évacuées dans le secteur de Saumos, du Temple et de Sainte-Hélène

Au moins 1.300 hectares brûlés

Vers 7h, selon la préfecture de Gironde, 1.300 hectares avaient brûlé sur le secteur de Saumos, St-Hélène et du Temple. 540 personnes avaient été évacuées à Saumos et St-Hélène (Les Tronquats, Bédillon, Le Beillon), quatre habitations brûlées ainsi que quelques véhicules. Le reporter de France Bleu Gironde, qui s’est rendu sur place dans la matinée évoque une importante fumée, et des foyers tout autour de Saumos, “au raz des habitations”. Le maire de Saumos, Laurent Chautard confirme : le feu est arrivé “très proche des maisons, ce qui va être, je pense, un traumatisme pour les habitants.”

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Gérer mes choix


L’élu faisait le point à 7h sur France Bleu Gironde : “On a 550 habitants sur la commune. 90% ont été évacués dans leur famille. 17 personnes restent évacuées sur le Porge où ils sont logés, dans la salle des fêtes et au niveau du camping.” “Le feu s’est propagé à une vitesse exceptionnelle en quelques heures”, reprend Laurent Chautard. “Et surtout, les changements de vent ont vraiment déstabilisé les pompiers. Il a vite pris une grosse surface de la commune.” 

À St-Hélène, “on a évacué une vingtaine de personnes”, a expliqué le maire de la commune Lionel Montillaud à 7h30 sur France Bleu Gironde. “Quand le vent a tourné vers 21h30-22h, on s’y attendait pas. St-Hélène avait été épargnée, mais ça très, très vite pris et c’est très vite arrivé près des habitations dans les hameaux, à environ à 3-4 kilomètres du bourg. Donc on s’est grandement inquiétés. Les pompiers ont bien travaillé, évidemment, comme d’habitude. À cette heure-ci, on est à peu près à 400 500 hectares brûlés sur la commune de Sainte-Hélène. Donc il n’est pas encore question de renvoyer les gens chez eux sans avoir fait un point précis de l’état d’avancement du feu dans ces hameaux.” 

Le feu s'approche très près de zones habitées.
Le feu s’approche très près de zones habitées. © AFPPhilippe Lopez

Deux colonnes de pompiers attendus en renfort

Depuis la soirée de lundi, 340 pompiers (de Gironde, de Dordogne, de Charente et Charente-Maritime et du Lot-et-Garonne et de Haute-Vienne) sont déjà mobilisés au sol. Deux colonnes doivent arriver d’Auvergne et Rhône-Alpes dans la journée. Au niveau des renforts aériens, deux hélicoptères bombardiers d’eau supplémentaires doivent être mobilisés ce mardi. En tout, deux Canadair, un Dash et quatre hélicoptères doivent tourner dans la journée.

La commune de Lacanau, située à une dizaine de kilomètre, va servir de base arrière aux soldats du feu. Laurent Peyrondet, le maire de Lacanau précisait à 8h sur France Bleu Gironde : “Les professionnels du tourisme ont mis à disposition les équipements. On va abriter entre 180 et 200 pompiers sur un gros camping. Et on a réalisé toute la partie restauration. On a fait ça dans la nuit et on est prêt déjà à les accueillir ce matin.”

Une origine “a priori” criminelle

Comment le feu a-t-il débuté ce lundi après-midi à Saumos, au lieu-dit Brieux ? Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine du sinistre, mais elle serait “a priori criminelle” selon les gendarmes de la Gironde. Le maire de Saumos évoque, de son côté, trois départs de feu.

Les fumées atteignent les départements limitrophes

Le vent porte les fumées de ce gigantesque incendie vers le nord. La gendarmerie des Deux-Sèvres signale que ces feux causent une forte odeur de brûlé, “proche de celle du barbecue ou d’un écobuage”. Pas besoin donc d’appeler les pompiers. Pas besoin non plus d’appeler les secours en Charente-Maritime. “Que si vous voyez un feu”, précisent les pompiers dans un tweet.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.


Gérer mes choix

Des routes coupées

La circulation était coupée ce mardi matin au niveau de la départementale DE4, depuis le Porge en direction de Saumos. C’est le cas également de la départementale 5 depuis le Temple en direction de Saumos et de la départementale D5 E3 depuis Lacanau en direction de Saumos.

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading