L’usine Lubrizol de Rouen en feu, le 26 septembre 2019. — Robin Letellier/SIPA

Une trentaine d’agriculteurs ont déversé vendredi soir du lait devant la préfecture de Seine-Maritime à Rouen pour protester contre la consignation de leur produit en raison de l’incendie de Lubrizol. Les faits se sont déroulés vers 21h30, à l’appel de la FNSEA du département. Pourtant, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, lors d’une conférence de presse vendredi, avait dit que le préfet pourrait dès cet après-midi « lever les séquestres sur le lait » car, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), « tous les prélèvements étaient négatifs ».

Le lait consigné depuis 15 jours

Mais, d’après un communiqué cette fois de la FNSEA diffusé vendredi en début de soirée, « à cette heure, aucune décision de l’administration n’a été prise et pire, les délais seraient même repoussés à lundi ». « Les éleveurs ne comprennent pas pourquoi ils sont encore obligés de détruire du bon lait », a donc indiqué le syndicat agricole.

Ce report de la commercialisation du lait a également suscité la colère d’Aline Catoire, vice-présidente de la Chambre d’agriculture de Seine-Maritime. « Les résultats sont bons, on est sous blocus depuis 15 jours et il faut encore attendre lundi ! Et on va encore jeter notre lait samedi et dimanche, moralement c’est compliqué ». Cette action devant la préfecture intervient en outre alors que l’Etat vient de trouver un accord pour l’indemnisation d’une partie des agriculteurs.

161 partages
Advertisements

Leave a Reply