Incendie de Lubrizol : “des pompiers intervenus ont des nausées, diarrhées, vomissements” – France 3 Régions

Spread the love

“L’odeur était effroyable. On pataugeait dans une flaque de 10 centimètres d’hydrocarbures. On ne ressent pas d’effets secondaires pour le moment, hormis la toux. Je suis intervenu jeudi matin à partir de 8 heures sur l’incendie à l’usine Lubrizol et aujourd’hui je tousse, comme mes collègues“, nous confie un pompier de Seine-Maritime. 
 

“On était juste avec des protections en papier on ne trouve pas cela normal !”

 

Lubrizol “on était juste avec des protections en papier” témoigne un pompier
D. Le Fauconnier et Olivier Flavien

 

Des images de drone de l’usine Lubrizol à Rouen

 
Devant la situation d’urgence, les soldats du feu n’ont pas eu beaucoup d’informations sur les risques que présentait l’épaisse fumée noire qui s’échappait des bâtiments de l’usine Lubrizol, où l’incendie s’est déclaré aux alentours de 2h30 le 26 septembre. “Nos tenues étaient envoyées toutes les quatre heures en nettoyage et on en récupérait d’autres propres. Les habits des premiers collègues qui sont intervenus ont même été jetés directement à la poubelle. On nous a distribué des masques blancs légers de type FFP2. Les masques ne restaient pas blanc très longtemps”. 

Sur le site du ministère de la santé, il est indiqué que les masques de type FFP2 sont destinés “à protéger le porteur contre les risques d’inhalation d’agents infectieux transmissibles par voie aérienne”. “Ce qui nous a marqué, c’est quand nous avons croisé des employés de l’entreprise Lubrizol qui étaient équipés de masques filtrants, qui semblaient plus appropriés. “, poursuit le pompier. 
 

“On nous a dit qu’il y avait aussi de l’amiante”

Dans les rangs des sapeurs-pompiers qui sont intervenus sur place, c’est maintenant l’inquiétude qui règne. “On nous a dit qu’il y avait aussi de l’amiante dans certains bâtiments qui ont pris feu. On est trop proche du sinistre pour avoir du recul, mais on est tous inquiets, car on sait qu’on a respiré quelque chose de pas propre. Je pense que je vais prendre un rendez-vous avec mon médecin du travail pour que cette intervention soit indiquée dans mon casier médical. Au cas où pour le futur”. 
 
Des photos prises par des pompiers sur le site de l’incendie montraient des traces d’hydrocarbures qui coulaient sur les véhicules présents sur place. Des images assez choquantes qui ont provoqué un vif émoi chez les internautes. “Un grand merci à tous les pompiers qui sont intervenus sur l’usine de Rouen!! Bon courage à vous tous pour le nettoyage de vos camions!”, s’exclame, parmi des dizaines d’autres, Freddy Petit sur la page Facebook de France 3 Normandie

Leave a Reply