Incendie à Rouen : « Les odeurs sont dérangeantes mais pas nocives, c’est ce que disent les scientifiques e… – Franceinfo

Spread the love

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #ROUEN

19h57 : Mon fils revient de la fac de droit.Odeur insupportable. Des étudiants vomissent.

19h56 : A Rouen, rive droite au dessus de la Prefecture, l odeur nauséabonde persiste. L ecole Jeanne Hachette près de la Place Cauchoise ( maternelle & 2 classes de CP) présentait ce matin une odeur forte, incommodante . Les écoles de Rouen, surtout rive droite, sont dans des locaux anciens, hauts de plafond et dépourvus de VMC. Il y a donc un phénomène de stagnation des émanations dans les locaux, non traité à ce jour ( extracteurs). Le lessivage des sols et mobiliers ne suffit pas. Ce phénomène se retrouve quand on descend les pentes de Rouen vers la Seine. La météo, venteuse,ne disperse rien car Rouen est une ville encaissée. Nous, parents , sommes très inquiets pour nos enfants, et sceptiques . Les analyses menées sur la fumée en Belgique ou au Pays Bas semblent bien plus crédibles: présence de monoxyde de carbone et de sulfate de cuivre . Nous toussons, la respiration est parfois oppressée et l odeur donne la nausée. Rive droite, quartier Coteaux Ouest , St Gervais, les sirènes d alarmes étaient peu audibles.

19h56 : Vous continuez à nous envoyer dans les commentaires vos témoignages concernant la situation à Rouen. N’hésitez pas à vous saisir du formulaire #AlertePollution.

19h35 : Je sais que nous vivons à une époque où la parole publique est souvent mise en cause et décrédibilisée (…) mais en la matière, nous avons fait la transparence totale”, conclut le Premier ministre.

19h41 : Je reviendrai à chaque fois qu’il sera nécessaire. Que ce soit pour les causes ou les conséquences de l’incendie, tout sera rendu public”, poursuit Edouard Philippe. “L’ensemble des analyses nous permet de dire que la qualité de l’air n’est pas en cause, que les odeurs que nous sentons sont effectivement très dérangeantes (…) mais qu’elles ne sont pas nocives. C’est ce que nous disent les scientifiques et les techniciens”, assure le Premier ministre.

19h30 : Le Premier ministre salue “le travail exceptionnel” des sapeurs-pompiers. “Ils ont su maîtriser et éteindre le feu sans blessés”, dit-il. “Le gouvernement a été mobilisé pour déterminer les causes du sinistre, poursuit Edouard Philippe. “Depuis la survenue de ce sinistre, nous avons mis en ligne et communiqué toutes les informations qui étaient en notre possession. Nous allons continuer à procéder de la sorte. Je comprends parfaitement l’inquiétude qui s’exprime. Nous voulons faire sur cet événement l’absolue transparence”, ajoute-t-il.

19h28 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, arrive sur le site de l’usine Lubrizol. Il doit s’exprimer devant la presse. Suivez son intervention dans notre direct.

19h13 : Vous êtes encore plusieurs dans ce live à nous signaler une odeur persistante à Rouen et ses environs après la catastrophe de Lubrizol. Sachez que vous pouvez toujours témoigner via notre opération #AlertePolution. Il suffit de vous rendre sur ce formulaire.

19h20 : L’odeur est insupportable.

19h20 : L’odeur est encore très présente sur le campus de Mont Saint Aignan, près de Rouen. La plupart des gens se couvrent comme ils peuvent car ça prend la gorge, voire la tête !

19h05 : Selon un journaliste de France Bleu Normandie, des dizaines d’habitants sont réunis devant le conseil communautaire de la métropole de Rouen pour réclamer “la vérité” sur la catastrophe de Lubrizol. Ils ont tenté de pénétrer à l’intérieur du bâtiment où le préfet est en ce moment auditionné par les élus métropolitains.

18h49 : Cher @anonyme, pas de panique ! Vous avez normalement un + et un – pour pouvoir zoomer ou dézoomer sur notre carte qui modélise les 204 communes concernées par un arrêté sanitaire après la catastrophe de Lubrizol. Si cela ne fonctionne pas bien chez vous, vous pouvez, dans notre moteur de recherche, effectuer une recherche spécifique sur votre commune.

19h05 : Impossible d’agrandir la carte, quelle catastrophe !

18h36 : Ce que je suis venu dire au monde agricole, c’est que vous êtes des victimes, vous devrez être indemnisés en totalité de ce vous avez perdu”, a ajouté devant la presse le ministre de l’Agriculture.

18h32 : Le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, promet une indemnisation totale aux agriculteurs après la catastrophe de Lubrizol.

18h24 : Où est passé le panache de fumée ? C’est la question que vous êtes nombreux à poser. Notre journaliste, Robin Prudent, a réalisé une carte des 204 communes qui sont concernées par un arrêté sanitaire. Vous pouvez la consulter ici.

(FRANCEINFO)

18h18 : Le chef du gouvernement est attendu à 19h30. Il devrait répondre aux questions des journalistes sur les suites de la catastrophe. Vous pourrez suivre son intervention dans notre direct.

18h18 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, va se rendre ce soir sur le site de l’usine Lubrizol, annonce Matignon.

18h01 : Il est 18 heures, voici un nouveau résumé de l’actualité de ce lundi :

• Après l’incendie dans l’usine à Rouen, une plainte contre X a été déposée par la société Lubrizol pour “destruction involontaire par explosion ou incendie”.

Jean-Jacques Urvoas, ancien garde des Sceaux jugé devant la Cour de justice de la République (CJR) pour “violation du secret professionnel”, est condamné à un mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende.

• La France a rendu aujourd’hui un ultime hommage national à Jacques Chirac, en présence d’une centaine de personnalités étrangères. Voici les moments marquants de cette journée en vidéos.

• Pascal Martinot-Lagarde entre en piste, le 200 mètres en vedette…. La 4e journée des Mondiaux d’athlétisme a commencé à Doha. Vous pouvez la suivre avec nos confrères de Francetv sport.

17h59 : Après avoir indiqué que la société Lubrizol portait plainte pour “dégradation volontaire de biens”, nous rectifions le motif de cette plainte. Elle a été déposée pour “destruction involontaire par explosion ou incendie”, selon le procureur.

17h28 : Le PDG de l’entreprise de produits chimiques avait rapidement exprimé des doutes sur l’origine du départ de ce feu. Frédéric Henry s’était dit dès vendredi soir dans une interview exclusive à franceinfo “très étonné” de voir “qu’un départ de feu se déclare dans cette zone-là où il n’y a pas d’activité, seulement du stockage”.

17h57 : Après l’incendie dans son usine, une plainte contre X a été déposée vendredi par la société Lubrizol à Rouen pour “dégradation volontaire de biens”, a appris aujourd’hui franceinfo de source proche de l’enquête

16h08 : “On a essayé de répondre et de rassurer”, affirme le rectorat de l’académie de Rouen, qui a envoyé du personnel sur place pour échanger avec les professeurs sur la situation. Il précise également qu’un système de suivi médical est possible, via les inspecteurs et les médecins du travail de l’Education nationale.

16h05 : Le rectorat n’a pas comptabilisé, à cette heure, le nombre total de demandes. Les professeurs qui exercent leur droit de retrait ont quitté leur poste de travail, comme cela est permis dans ce cas. Les élèves sont donc allés en permanence et leurs familles étaient autorisées à venir les chercher. Néanmoins aucun établissement n’a été fermé, précise le rectorat.

15h56 : Bonjour @anonyme, des enseignants, incommodés par les odeurs persistantes après l’incendie de l’usine Lubrizol, ont fait usage de leur “droit de retrait” et n’ont pas assuré leurs cours dans trois collèges de Rouen et ses alentours (Fontenelle, Fernand Léger et Georges Braque), nous indique à l’instant le rectorat de l’académie de Rouen.

16h04 : Savez-vous combien d’écoles seront fermées cet après-midi à Rouen et ses alentours ? Merci.

15h28 : Nausées, diarrhées, vertiges… Après leur intervention sur l’incendie survenu à l’usine Lubrizol en fin de semaine dernière, des pompiers et policiers s’inquiètent pour leur santé. Voici leurs témoignages.

Des pompiers près de l\'incendie qui a touché l\'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 27 septembre 2019.

(LOU BENOIST / AFP)

14h33 : Après l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, les villes de Grigny et Ris-Orangis (Essonne) exigent, dans un communiqué, le départ des dépôts d’hydrocarbure de la Compagnie Industrielle Maritime et de gaz liquéfiés de la société Antargaz. D’après les municipalités, “il a été démontré que des risques d’explosion quasi immédiats sont possibles”, rapporte France Bleu Paris.

14h19 : Ces derniers jours, des images d’eau de robinet noire ont enflammé Twitter, après l’incendie à Rouen. L’eau “distribuée sur les 71 communes de la Métropole Rouen Normandie est potable”, indique aujourd’hui la collectivité. “Pas d’anomalie sur le réseau d’eau potable”, ajoute de son côté la préfecture de la Seine-Maritime.

14h19 : Comme nous vous l’indiquions à l’instant, la préfecture de la Somme annonce qu’elle ouvre aujourd’hui une cellule d’information du public, après l’incendie il y a quatre jours de l’usine Lubrizol, classée Seveso, dans le centre-ville de Rouen (Seine-Maritime). Cette cellule est joignable par téléphone au .

14h18 : Voici un nouveau point sur l’actualité de ce lundi :

• Le service solennel rendu en l’église Saint-Sulpice est terminé. Le cortège entourant le cercueil de Jacques Chirac se dirige maintenant vers le cimetière du Montparnasse pour une inhumation dans la plus stricte intimité. Suivez les cérémonies dans notre direct.

• L’inquiétude monte après l’incendie dans l’usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime). La préfecture de la Somme, département voisin, annonce qu’elle ouvre aujourd’hui une cellule d’information du public.

La compagnie aérienne XL Airways, en redressement judiciaire, interrompt ses vols à partir de 15 heures aujourd’hui et jusqu’au 3 octobre inclus. Plus de détails dans notre article.

13h48 : Pour faire face aux flammes dans l’usine Lubrizol, à Rouen, deux compagnies de CRS de la région parisienne étaient présentes jeudi et vendredi dernier. Selon un responsable syndical, une quarantaine d’entre eux se sont plaints, à leur retour ce week-end, de démangeaisons et de maux de gorge. Ils étaient dans le périmètre autour de l’usine, sans équipement particulier. Ils doivent maintenant faire des prises de sang.

13h00 : A part ces deux policiers, un certain nombre de CRS, intervenus à 11 heures jeudi sur le site, se plaignent également de malaises et ont eu aujourd’hui une prise de sang pour voir ce qu’il en est. Les délégués locaux du syndicat vont être reçus à 16 heures par leur direction départementale.

12h59 : Après l’incendie dans l’usine Lubrizol à Rouen, deux policiers de la brigade de nuit qui sont intervenus sur les flammes ont été pris de nausées et de vertiges. “Ils sont sous traitements jusqu’au 7 octobre”, indique le syndicat Alternative Police à France Télévisions.

12h05 : Voici les principaux titres de l’actualité :

Après la cérémonie privée et les honneurs militaires, c’est l’heure d’une cérémonie d’hommages à Saint-Sulpice. Au total, près de 7 000 personnes ont rendu un dernier hommage à Jacques Chirac ce week-end aux Invalides. L’ancien président de la République sera inhumé dans l’après-midi au cimetière du Montparnasse, dans un cadre privé.

L’usine Lubrizol de Rouen, dévastée par un incendie spectaculaire, va “rester fermée tant qu’on n’aura pas compris pourquoi on y a eu un incendie important”, affirme la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne sur RTL.

• Un incendie a ravagé la mairie de Grenoble et détruit la salle du conseil municipal. Le travail de cinquante pompiers a permis d’éteindre le feu.

• Les ONG Transparency International France et WWF France lancent une campagne pour demander aux responsables politiques de rendre “publics et accessibles leurs agendas des rencontres avec les lobbies de tous bords”, révèle franceinfo.fr.

11h44 : Les gendarmes et les policiers vont disposer de “fiches réflexes” dans le cadre de leur enquête sur l’incendie de Lubrizol à Rouen, selon les informations recueillies par franceinfo. Ces documents listent les éléments importants à recueillir auprès des riverains auditionnés.

11h27 : Bonjour, on doit venir chercher nos enfants au collège Fontenelle à Rouen, à cause de l’odeur trop forte qui leur donne mal au crâne etc.

11h32 : Bonjour à vous. Des enseignants ont en effet décidé de faire jouer leur droit de retrait après l’incendie de l’usine Lubrizol. Ils estiment que la situation actuelle présente “un danger grave et imminent pour eux et les élèves”. Nos confrères de France Bleu Normandie citent notamment les exemples du collège Georges-Braque (Rouen) et du collège Fernand-Léger (Petit-Quevilly).

11h32 : Droit de retrait des enseignant : des écoles et collèges ferment leurs portes cet après-midi à Rouen et alentours. Avez vous plus d’infos ? Merci.

11h17 : Un pompier dénonce le manque de moyens lors de l’intervention et s’interroge sur l’efficacité des masques dont il disposait lors de l’intervention sur le site de l’usine Lubrizol. “Aujourd’hui, on a tous des maux de gorge, des diarrhées, des vomissements, la langue qui pique.”

FRANCEINFO

09h53 : “Cette usine est fermée évidemment (…). Il ne devait pas y avoir un incendie de ce type, donc tant qu’on n’aura pas compris pourquoi on y a eu un incendie important, alors qu’il y a beaucoup de dispositifs pour éteindre l’incendie dès qu’il y a le moindre échauffement, évidemment ce site restera fermé.”

La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, annonce sur RTL que l’usine Lubrizol restera fermée tant qu’on “n’a pas compris pourquoi on y a eu un incendie important”. Elle rappelle également que le site a été contrôlé dix fois en deux ans.

09h20 : Les établissements scolaires de l’académie de Rouen ont été nettoyés et 55 000 élèves retrouvent le chemin de l’école, lundi matin. Non sans inquiétude chez les parents. “On est obligé d’y aller, mais on est un peu dans l’inconnu”, témoigne un père de famille. Reportage.

09h53 : “Le Premier ministre parle de transparence, mais la transparence et la réactivité ont été les grandes absentes de cette crise (…). L’incendie a lieu à 2h45 du matin, les sirènes vont mettre plus de cinq heures à sonner. On n’avait aucune information de la préfecture sur ce qu’il fallait faire. (…) Ça a été un cafouillage pendant une crise majeure, une catastrophe.”

Jean-Michel Bérégovoy, adjoint écologiste au maire de Rouen, dénonce sur RTL la gestion de la crise par la préfecture après l’incendie de l’usine Lubrizol.

09h10 : “Je ne suis ni chimiste ni physicien. Je fais confiance (…). Je fais confiance à l’agence régionale de santé qui nous dit qu’on peut rouvrir les établissements scolaires. Considérons, avec toutes les informations qui nous ont été données de la part de l’Etat, que cette réouverture peut se faire sans aucun problème.”

Yvon Robert, maire PS de Rouen, a fait un point sur la réouverture des 237 écoles de l’agglomération de Rouen (Seine-Maritime). “Nous avons trouvé des traces de suie dans trois cours d’école, qui ont été nettoyées tout particulièrement, et dans deux écoles sur un rebord de fenêtre”, a-t-il précisé à franceinfo.

Leave a Reply