Incendie à Ivry-sur-Seine : un mort et dix personnes en urgence absolue, dont quatre enfants – Le Parisien

Spread the love

Edit : le premier bilan dont nous faisons état dans cet incendie mentionnait une personne décédée et dix autres, dont quatre enfants, dans un état d’urgence absolue. Il a finalement été revu à la baisse.

Rue Westemeyer à Ivry, peu avant midi. Hamza se baladait, l’oreille collée au téléphone, quand il a entendu des « cris bizarres » : Ça venait d’un bâtiment. C’était horrible. Des adultes, des enfants. Ils disaient : « Sauvez-nous ! A l’aide ! » Alors j’ai coupé [la communication] et je suis allé voir. »

Les yeux rougis et les mains écorchées, le jeune homme raconte son intervention : « Il y avait des flammes partout au rez-de-chaussée. On s’y est mis à plusieurs pour exploser la porte. C’est dur. On a réussi à sortir trois personnes. Mais il en restait dedans, on les voyait. Mais impossible d’entrer. Trop de fumée, comme un gros trou noir. »

Rapidement arrivés sur les lieux, les pompiers réaliseront 13 autres sauvetages, dont six à l’aide d’une échelle.

En ce début d’après-midi, le bilan fait état de deux décès, d’un blessé grave évacué par hélicoptère et de quatre « états légers », dont un enfant. Une cinquantaine de personnes, habitants de l’immeuble ou riverains, ont été prises en charge en attendant un éventuel relogement.

« Un homme a sauté de la fenêtre »

Pendant plus d’une heure, le secteur a été totalement bouclé, pour permettre l’intervention d’une centaine de pompiers. L’incendie maîtrisé, plusieurs d’entre eux inspectaient les quatre étages de l’immeuble, situé à 20 mètres du centre commercial Quais d’Ivry. Le rez-de-chaussée, lui, a totalement été ravagé par l’incendie. Depuis les fenêtres qui trouent un mur recouvert de tags, on ne perçoit que des pièces aux murs recouverts de suie.

« Ça me rend malade de voir ça en 2020, souffle Sami, un voisin, planté derrière la rubalise qui délimite le périmètre de sécurité. En bas (NDLR : au rez-de-chaussée), c’était un squat. Des gens s’y étaient installés il y a deux mois à peu près. Certains étaient mineurs. Ces personnes étaient arrivées là parce qu’elles n’avaient pas où aller. Et puis au-dessus, c’était des familles. »

« Ils étaient totalement paniqués là-haut, complète Aissa. Un homme, au deuxième étage, a même sauté depuis la fenêtre pour se sauver. Heureusement, il est vivant. Il s’est juste blessé à la jambe. »

L’enquête devra déterminer l’origine de l’incendie. Les policiers du laboratoire central de la préfecture de police de Paris étaient attendus sur place, en début d’après-midi.

Les pompiers s’affairaient encore à sécuriser le site qu’une rumeur bruissait, rue Westemeyer. Un habitant le jure : « J’ai entendu un homme, ce matin. Dans la rue, à côté de l’immeuble, il criait qu’il allait revenir et les tuer. »

Leave a Reply