Incendie à Anglet : 100 hectares de pinède ravagés par les flamme, des dizaines d’habitants évacués – LCI

Spread the love








Incendie à Anglet : 100 hectares de pinède ravagés par les flamme, des dizaines d’habitants évacués | LCI































Population

FLAMMES – Environ 100 hectares de la forêt de Chiberta, en plein centre de la ville des Pyrénées-Atlantiques, ont brûlé jeudi 30 juillet. Sept maisons ont été endommagées par les flammes, en partie ou totalement. Une centaine d’habitants ont dû être évacués.

C’est le poumon vert de la ville. Plus d’un tiers des quelque 270 que compte la forêt de Chiberta, en plein coeur d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques), a été ravagé par un violent incendie qui s’est déclaré jeudi 30 juillet vers 19h. Un feu désormais “sous contrôle” selon le maire de la ville, Claude Olive, selon qui la situation restait toutefois “compliquée” en raison de “reprises ponctuelles à proximité des maisons”

A 3h du matin, un porte-parole de la préfecture a indiqué à l’AFP que le feu avait brûlé 100 hectares de forêt et touché au total 165 hectares en comptant les zones urbanisées plus ou moins affectées alentours.

Deux avions bombardiers d’eau ainsi qu’une centaine de soldats du feu, venus des Landes et de Gironde, étaient mobilisés pour éteindre les flammes. Les Canadair ont effectué leur dernière rotation à la tombée de la nuit, les pompiers progressant désormais à pied. “Des pompiers du Lot-et-Garonne et de Dordogne ont eux été placés en pré-alerte”, a précisé un porte-parole de la préfecture du département. 

J’avais les flammes à dix mètres ! D’habitude, ici, il n’y a jamais de vent– Un habitant d’Anglet à l’AFP
“Des habitations sont menacées et sont défendues par les services des pompiers. Tout un quartier a été évacué”, a précisé l’édile sur LCI, saluant la solidarité de ses homologues de Bayonne et Biarritz qui se sont dit “prêts à mettre les moyens pour reloger les gens”. Une maison a déjà brûlé. Un correspondant de l’AFP a ainsi vu des dizaines de personnes quitter leur domicile, certains partant en voiture avec des valises jetées à la hâte dans leur véhicule. “Dans le bas de ma rue, les flammes s’approchaient des maisons et elles étaient très vigoureuses, on est tous montés dans nos voitures”, a raconté une habitante. 
“A 20h tout allait bien, puis à 20h30, on nous a dit ‘Que tout le monde sorte ! le vent a tourné'”, poursuit en pleurs une jeune fille évacuée de l’appartement de son petit ami. “J’avais les flammes à dix mètres ! D’habitude, ici, il y a jamais de vent”, s’est exclamé l’habitant d’une maison en bout de rue, en lisière de forêt. Une enquête devrait être ouverte pour déterminer les causes de cette incendie dans cette forêt composée de pins, à une période où la densité de population est encore plus forte qu’à l’accoutumée. “Nous connaissons une surfréquentation cette année qu’on n’a jamais connue au mois de juillet”, a indiqué Claude Olive.

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply