“Il faut que l’Etat revoit sa feuille de route”: Rubirola “en colère” après les annonces de Véran – BFMTV

Spread the love

La maire de Marseille a réagi ce jeudi matin sur BFMTV à la décision du gouvernement de fermer les bars et restaurants dans la cité phocéenne pour une durée de deux semaines en raison de la recrudescence de l’épidémie.

Colère et incompréhension à Marseille. Michèle Rubirola est revenue sur les nouvelles mesures sanitaires prises par l’exécutif en réponse à la résurgence du coronavirus. Parmi celles-ci, la fermeture pour deux semaines des bars et restaurants dans la métropole d’Aix-Marseille.

Une décision prise sans “aucune concertation”, selon la maire de Marseille. “C’est inadmissible”, explique-t-elle sur BFMTV.

“Contrairement à ce qu’a prétendu Olivier Véran sur les réseaux sociaux il ne nous a rien demandé. On ne nous a pas du tout consulté […] Mon premier adjoint a essayé de l’appeler tout l’après-midi, il n’a pas obtenu de réponse et a simplement eu un appel du ministre de la Santé dix minutes avant la conférence de presse”, affirme Michèle Rubirola. “C’est une information et pas une concertation” déclare-t-elle au micro de BFMTV.

“Le taux d’incidence baisse”

Un “tour de vis” inexplicable pour la maire de la ville, “on ne sait pas pourquoi il (Olivier Véran) nous désigne ainsi, à Marseille c’est l’incompréhension la plus totale”.

À ce stade, seules les zones en alerte maximale – à savoir la Guadeloupe et la métropole Aix-Marseille – sont concernées par cette mesure.

“De dire de manière unilatérale qu’à Marseille on fait les choses différemment qu’ailleurs c’est une honte. C’est ne pas connaître les Marseillais et c’est inacceptable”, critique pour sa part sa deuxième adjointe Samia Ghali sur BFMTV.

Pour la maire de Marseille, “il n’y avait pas urgence à agir et à agir de cette façon”.

“La courbe des tests monte toujours alors que le taux d’incidence baisse. Il y a une stabilisation des taux de positivité de 7 à 8% à Marseille. C’est élevé, mais à Paris c’est à 10%”, constate Michèle Rubirola.

“On constate une baisse des indicateurs depuis 2 à 4 jours”

La maire souligne par ailleurs que l’indicateur R0, à savoir le taux de reproduction du virus, est en dessous de 1 à Marseille chez les moins de 60 ans, un chiffre inférieur à celui observé à l’échelle nationale.

Au delà des indicateurs, Michèle Rubirola s’inquiète de la réception de ces nouvelles restrictions par la population marseillaise.

“À Marseille on constate une baisse des indicateurs depuis 2 à 4 jours […] Une mesure santé ne peut être efficace que si elle a une forte acceptabilité dans la population. pourquoi ne pas embaucher des médiateurs en santé pour faire comprendre les mesures déjà mises en place. Il y a d’autres mesures que des sanctions”, confie la maire de Marseille.

Actuellement en convalescence suite à une opération, Michèle Rubirola annonce que ses adjoints se réuniront ce jeudi “pour trouver des solutions à la crise que vont traverser les restaurateurs et les bars”.

“Je n’appelle pas à une désobéissance civile […] mais il faut que l’Etat revoit sa feuille de route et réfléchisse”, explique la maire de Marseille.

Sur le même sujet

Bien que prenant acte de cette décision gouvernementale, la mairie de Marseille entend bien se défendre face aux critiques qui lui sont adressées.

“C’est l’hôpital qui est rouge écarlate, pas Marseille”, assure Samia Ghali.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV

Leave a Reply