“Ici on ne désinforme pas!”: tensions à l’Assemblée après les propos polémiques de Martine Wonner – Le HuffPost

Spread the love

ACCROCHAGE – La tension est montée d’un cran à l’Assemblée ce mercredi soir. Alors que les députés examinent depuis mardi 20 juillet le projet de loi visant à étendre le pass sanitaire et rendre obligatoire la vaccination des soignants, de nouveaux propos de la députée covidosceptique Martine Wonner ont mis le feu aux poudres.

La parlementaire, exclue de son groupe à l’Assemblée, avait notamment qualifié le pass sanitaire de “pass de la honte” et dénoncé les mesures qu’elle qualifie de “liberticides” du projet de loi de gouvernement.

Ce mercredi 21 juillet, elle s’est à nouveau illustrée, estimant que le pass sanitaire allait “instaurer une ségrégation entre les individus de ce pays”, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus.

Elle a partagé l’histoire de “Madame S”, qui selon la députée, parce qu’elle n’est pas vaccinée, ne “pourra pas accéder à l’hôpital public” pour un examen prévu en août. “C’est faux”, ont hurlé une partie des parlementaires en arrière-plan.

“Si vous êtes antivax, je m’en fiche”

Des propos immédiatement démentis par la ministre déléguée auprès d’Olivier Véran et chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon. “On ne peut pas désinformer au sein même de cet hémicycle”, a-t-elle répondu à Martine Wonner sous les applaudissement de nombreux députés (voir la vidéo).

“En cas de soins programmé à l’avance, la personne a le temps de faire un test pour protéger les autres si elle a des conditions non remplies pour être vaccinées (…) et en cas d’urgence il n’y a évidement pas besoin de pass”, a ajouté la ministre.

Quelques minutes plus tard, c’est le député Philippe Vigier qui a pris la parole. “Vous n’avez pas le droit de dire ce que vous avez dit en tant que médecin”, a-t-il lancé à l’adresse de Martine Wonner. Et d’ajouter: “Si vous êtes antivax, je m’en fiche”.

Suspension de séance

Après ce vif accrochage, le député David Habib, qui présidait la séance, a rappelé à ses collègues que les débats étaient “télévisés”. “Nous avons à offrir les uns et les autres un meilleur spectacle de la démocratie”, a-t-il ajouté.

Le député LR Philipe Gosselin a finalement demandé une suspension de séance de cinq minutes pour apaiser les esprits.

Le Sénat dominé par l’opposition de droite, qui doit se saisir jeudi 22 juillet du projet de loi, va faire en sorte “que les règles soient claires”, a assuré le rapporteur de la commission des Lois Philippe Bas (LR).

À voir également sur Le HuffPost: Jean-Luc Mélenchon avertit les Insoumis qui défileraient contre le pass sanitaire

Leave a Reply