IA : Séoul se dote de caméras détectant les crimes avant qu’ils ne soient commis

IA : Séoul se dote de caméras détectant les crimes avant qu'ils ne soient commis

Les autorités sud-coréennes veulent s’appuyer sur l’intelligence artificielle pour lutter plus efficacement contre le crime. Des caméras dotées d’un logiciel d’intelligence artificielle (IA) seront ainsi installées à Séoul au cours de l’année, comme l’a fait savoir le gouvernement sud-coréen. Leur particularité ? Elle seront tout bonnement capable de détecter la probabilité d’un crime.

Le district de Seocho, la capitale de la Corée du Sud, et l’Institut de recherche en électronique et en télécommunications (ERTI), un institut national de recherche, ont en effet déclaré vouloir installer 3 000 caméras dans le district d’ici juillet. Ces caméras utiliseront un logiciel d’IA qui traite l’emplacement, l’heure et le comportement des passants pour mesurer la probabilité qu’un crime soit commis.

Pour ce faire, ces caméras mesureront automatiquement si quelqu’un marche normalement ou suit quelqu’un. Elles détecteront également ce que les passants portent (chapeau, masque, lunettes, etc.) et ce qu’ils portent sur eux (sacs, objets dangereux susceptibles d’être utilisés pour commettre un crime). Les caméras tiendront également compte du fait qu’il fait jour ou nuit pour affiner leurs analyses.

publicité

De la science-fiction à la réalité

Grâce à toute cette masse d’informations, ces nouvelles caméras intelligentes, dont le principe emprunte autant à l’IA qu’à Minority Report, seront capable de déduire la probabilité qu’un crime ait lieu. Si le taux dépasse un certain seuil, les caméras alerteront le bureau de district et les postes de police voisins pour qu’ils envoient du personnel sur les lieux. A l’avenir, le district de Seocho et ETRI prévoient d’analyser 20 000 contenus (éléments de condamnation ou images de crime) pour déduire des modèles de crime que le logiciel d’IA pourra mémoriser.

Les caméras pourront comparer si ce qui est filmé actuellement correspond à des modèles de criminalité antérieurs. « Cela fonctionnera comme une forme de déjà-vu », a expliqué un porte-parole de l’ETRI.  Le logiciel d’IA est toujours en développement et la version complète sera terminée d’ici 2022, a déclaré l’institut.

Les caméras avec ses capacités seront éventuellement étendues à d’autres districts de Séoul ainsi qu’à d’autres provinces, a ajouté la direction de l’institut. Celui-ci est par ailleurs en train de développer un logiciel de ré-identification des personnes qui sera utilisé pour les délinquants sexuels munis de bracelets électroniques.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *