Huawei implante sa première usine internationale… En France !

Spread the love
Huawei implante sa première usine internationale... En France !

Cocorico ! Alors que la place de Huawei sur le marché français et européen est remis en cause par la guerre commerciale que lui oppose l’administration américaine et certains de ses alliés occidentaux, la firme de Shenzhen vient d’annoncer l’installation de sa première usine internationale sur le sol français. A Brumath plus précisément, une petite ville située à une dizaine de kilomètres au nord de Strasbourg qui dispose déjà d’une importante zone commerciale.

C’est là, dans le Grand Est, que le géant chinois installera sa première usine située hors des frontières chinoises. Le site, qui représentera un investissement minimal de 200 millions d’euros, emploiera trois cents personnes dans un premier temps, des effectifs qui monteront à 500 “à terme”. Il sera chargé de produire des solutions technologiques de réseaux mobiles pour l’ensemble du marché européen et pourrait représenter jusqu’à un milliard d’euros de valeur de production par an.

De quoi ravir le président du conseil régional de la région Grand Est Jean Rottner, qui voit dans cette implantation de la première usine de production hors de Chine de Huawei à Brumath « une excellente nouvelle qui témoigne de la dynamique économique de notre territoire transfrontalier ».

« Conscientes de la volonté manifeste de Huawei de s’implanter dans notre département, nous avons adressé au premier ministre et à la Commission européenne un certain nombre de questions relatives à la sécurité et à la souveraineté économique, largement partagées par nos concitoyens », a de son côté réagi la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian (EELV, écologiste), qui se montre plus circonspecte à l’endroit du géant chinois.

publicité

Une image à refaire

Il faut dire que l’image de Huawei en France est aujourd’hui écornée
par près de deux ans de guerre commerciale intense avec les autorités américaines. Mais également par l’implication supposée de la firme de Shenzhen dans le système de surveillance de masse de la minorité ouïghoure, mis en place par Pékin au Xinjiang. Une raison qui a récemment pousser le célèbre footballeur Antoine Griezmann à dénoncer publiquement son partenariat publicitaire avec le géant chinois, sommant le constructeur de faire la lumière sur le drame qui se joue actuellement dans l’est de la Chine.

Présent depuis dix-sept ans en France, Huawei y emploie pourtant près de 1 000 employés. Considéré comme le plus avancé des trois principaux fournisseurs d’équipements 5G, le géant chinois a récemment annoncé plusieurs investissements en France, dont l’ouverture d’un centre de recherche à Paris en octobre dernier et à Grenoble en 2018, dans le cadre d’une campagne visant à démontrer sa volonté de s’implanter durablement sur le marché français.

Pas de quoi impressionner les autorités françaises, qui ont récemment pris des dispositions supplémentaires pour entraver le recours au matériel du constructeur chinois par les opérateurs dans le cadre du déploiement de leurs réseaux mobiles 5G. Des mesures qui s’inscrivent dans le cadre d’une loi de sécurisation des réseaux mobiles plus connue sous le nom de loi “anti-Huawei”. Reste désormais à voir si les autorités lâcheront du lest après l’installation de la future usine de Huawei dans l’hexagone.

Leave a Reply