Hommage à Samuel Paty : les parents d’élèves resteront dehors en signe de protestation – Le Parisien

Spread the love

Un an jour pour jour après l’assassinat de Samuel Paty, une série d’hommages est programmée ce week-end partout en France et principalement à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). C’est dans cette commune de 35 000 habitants que le professeur d’histoire-géographie exerçait au collège du Bois de l’Aulne et qu’il a été retrouvé décapité par un jeune terroriste tchétchène le 18 octobre 2020.

Mais dans l’établissement, les modalités de ces commémorations ne font pas l’unanimité. Les parents d’élèves, qui réclamaient d’y être associés dès le mois de juillet, resteront finalement à la porte ce vendredi. Une manière de protester « contre leur exclusion orchestrée » par l’académie de Versailles de l’hommage « interne » au collège ce samedi.

« Nous estimons que chaque élève et parent devait pouvoir assister à l’hommage s’ils le souhaitaient, confie Corinne Grootaert, la présidente de la fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) des Yvelines. Pour le samedi, on nous a d’abord parlé d’une jauge de 120 personnes, officiels et personnels du collège compris, puis ont l’a portée à 200 en ajoutant simplement des élèves… Mais vous ne pensez pas que, vu le contexte, l’élève a des raisons et le droit de vouloir être accompagné de ses parents ? Pour nous, cet hommage aurait dû représenter une unité incontournable face à la barbarie, et aujourd’hui on se retrouve en dehors de ça. » La dirigeante et mère d’un élève du Bois de l’Aulne s’est même fendue d’une lettre de mécontentement au ministère de l’Éducation nationale.

Les 600 élèves ont été sondés par l’académie de Versailles

« Si vous ne changez pas d’avis concernant l’hommage du 15 octobre, nous, les représentants de parents d’élèves, n’assisterons pas à l’hommage officiel du 16 octobre. Nous ne servirons pas de caution. Soit vous considérez les parents comme faisant partie intégrante de cet établissement, soit vous les en excluez », écrit-elle.

Ce mardi, sa fédération et les autres parents élus ont été reçus par l’académie de Versailles qui avait proposé la veille des ajustements, malgré ses réticences à inviter le samedi un public trop large pour des normes de sécurité. Les 600 élèves (hormis les 6e) ont ainsi été sondés et un tiers, selon l’académie, aurait émis le souhait d’être présent lors de l’hommage du samedi.

« C’est l‘unique raison qui les a poussés à relever la jauge à 300 personnes, mais comment auraient-ils procédé si les 600 élèves avaient répondu favorablement ? s’interroge encore Corinne Grootaert. Je tiens à rappeler que cette histoire de jauge ne tient pas puisque les élèves sont en présentiel depuis la rentrée de septembre. On mène un combat qui n’a pas lieu d’être. »

Leave a Reply