Apple n’a de cesse de me tourmenter.

Ce n’est pas délibéré. Du moins, pas que je sache.

C’est juste que l’entreprise s’évertue à diffuser cette publicité pour iPhone XR mettant en scène des individus en combinaisons colorées courant tête la première, à la recherche d’un taureau mythique de Pampelune. Ou quelque chose comme ça.

L’atout du XR, son écran Liquid Retina ? Mouais…

Cette publicité est censée susciter l’engouement des consommateurs à l’égard de l’écran Liquid Retina du XR. Oui, l’écran qui n’est pas aussi bon que celui de l’iPhone XS.

Avez-vous entendu quelqu’un exprimer un enthousiasme effréné pour cet écran ? Avez-vous vu des gens sortir leurs XR dans les bars et crier : “Avez-vous vu mon Liquid Retina ?”

J’imagine que non.

Je ne l’ai jamais fait, même si je suis le propriétaire parfaitement heureux d’un XR depuis deux mois désormais. De plus, personne ne m’a jamais accosté dans un lieu public et n’a insisté pour se délecter de mon écran. (Contrairement, disons, à mes bottes en faux daim bordeaux à semelle crêpe. 35 $ chez ASOS.)

Pourquoi, alors, Apple insisterait-il sur un aspect du téléphone, certes notable, mais qui ne touche pas les clients potentiels ? D’autant plus que le téléphone ne se vend pas aussi bien qu’Apple l’espérait.

Les humains sont une espèce douloureusement primitive. Ils sont facilement hypnotisés par la nouveauté. Alors, leur dire “Hé, ce vieil écran n’est-il pas génial ?” n’est peut-être pas inspirant.

Actuellement, le téléphone qui (au moins certains) électrise légèrement les humains est le smartphone pliable de Samsung. Pourquoi, parce que le concept est nouveau et qu’il y a une (petite) chance que ce soit cool. D’être vu avec, bien sûr.

Je soupçonne les gens de ne pas trop se préoccuper de savoir si ce téléphone pliable fera plus qu’un téléphone normal. C’est juste que, hé, c’est pliable.

Cela m’a amené à me demander si une caractéristique de l’iPhone XR lui permet réellement de se démarquer. Ou d’être même vaguement palpitant.

Il y en a une. L’autonomie de la batterie.

L’autonomie peut-elle faire rêver les acheteurs ?

Les précédents iPhone que j’ai possédés ne tenaient pas une journée sans devoir être rechargés. Ils avaient la fâcheuse tendance à tomber en rade d’autonomie au plus mauvais moment. Vous savez, en essayant de prendre un selfie à un match des Warriors ou alors que je m’échine à obtenir la bonne lumière pour prendre une photo de mon déjeuner gourmet.

A présent, je suis étonné de passer des jours sans avoir besoin de recharger mon XR.

Il m’arrive parfois de regarder la jauge de la batterie et de m’inquiéter qu’elle soit un peu faible. Je découvre alors qu’elle indique toujours 57%.

Rares sont ceux qui ont jamais associé Apple à une excellente autonomie. C’était toujours l’un des sacrifices auxquels vous consentez en acquérant un iPhone.

Ce progrès sur l’iPhone XR est cependant une révélation. Pourquoi ne pas inspirer les consommateurs en leur présentant le XR comme le téléphone à la meilleure batterie, tout comme le XS est le téléphone “je suis si cool” ?

Vous pourriez donc penser qu’Apple serait suffisamment créatif pour trouver quelque chose d’exaltant et d’inhabituel pour mettre en scène l’autonomie de la batterie du XR dans une publicité.

L’autonomie n’est peut-être pas à première vue l’aspect le plus excitant du firmament, mais Energizer a très bien réussi en la personnifiant dans le corps rose et duveteux d’un lapin en peluche jouant du tambour.

Est-il véritablement au-delà de l’imagination d’Apple d’évoquer, disons, une antilope d’Amérique verte, poilue et pleine d’esprit qui symbolise à la fois la vitesse et l’endurance et qui chante les plus grands succès de U2 au cours de son parcours ?

C’est la première chose qui m’est venue à l’esprit, OK ?

Article “I’m a happy iPhone XR owner and this is how Apple should sell it” traduit et adapté par ZDNet.fr

Let a comment