Hauts-de-Seine : 11 interpellations après une nouvelle nuit de tensions – Le Parisien

Spread the love

Nouvelles échauffourées dans les Hauts-de-Seine. La nuit de mercredi à jeudi a de nouveau été marquée par des feux de poubelles, des tirs de mortier et des jets de projectiles en direction des forces de l’ordre à Nanterre, Villeneuve-la-Garenne, Gennevilliers et Asnières. La tension s’est même propagée au sud du département, notamment à Clamart et Issy-les-Moulineaux.

Comme les nuits précédentes, les premiers incidents ont éclaté peu après 23 heures. « Les tensions se sont essentiellement concentrées à Nanterre, Villeneuve-la-Garenne et Gennevilliers, indique-t-on du côté des autorités. Il s’agit, en grande partie, de jets de pierres et de tirs feux d’artifice. Des petits épisodes sporadiques et de faible intensité »

Une réserve d’engins incendiaires découverte

Le calme est revenu aux environs de 3 heures du matin, juste après l’incendie d’un engin de chantier, à Nanterre, rue du Colonel-Fabien. Après cette nouvelle nuit de violences marquée par la découverte d’une petite réserve d’une quinzaine d’engins incendiaires dans les parties communes d’un immeuble de Gennevilliers, 11 personnes ont été interpellées et placés en garde à vue, dont cinq à Clamart pour détention de bouteilles incendiaires.

Ces derniers n’ont de toute évidence pas entendu l’appel au calme lancé, depuis son lit d’hôpital, par l’homme de 30 ans victime d’ un accident impliquant une voiture de police. Cet accident, survenu samedi soir, à Villeneuve-la-Garenne, dans des circonstances encore floues, est le point de départ de ces violences urbaines que la justice a commencé à punir.

Mercredi, cinq hommes ont en effet été placés en détention provisoire en attendant leur jugement, le 4 mai prochain, pour leur participation aux échauffourées survenues dans la nuit du 20 au 21 avril dernier, à Clichy.

Leave a Reply