Harcèlement moral à France Télécom. L’ancien PDG Didier Lombard condamné à un an de prison – Ouest-France

Spread the love

L’ancien PDG de France Télécom a écopé, ce vendredi 20 décembre, d’un an de prison dont quatre mois ferme. Il a décidé de faire appel. L’entreprise est condamnée à une amende de 75 000 €. Ils étaient jugés pour harcèlement moral institutionnel qui avait poussé plusieurs salariés au suicide.

Didier Lombard, ancien PDG de France Télécom, a été condamné à quatre mois de prison ferme. | REUTERS

  • Didier Lombard, ancien PDG de France Télécom, a été condamné à quatre mois de prison ferme.
    Didier Lombard, ancien PDG de France Télécom, a été condamné à quatre mois de prison ferme. | REUTERS

L’ancien PDG de France Télécom Didier Lombard a été condamné, ce vendredi 20 décembre, par le tribunal correctionnel de Paris à un an de prison dont quatre mois ferme et une amende de 15 000 €. Louis-Pierre Wenès (ex-numéro 2) et Olivier Barberot (ex-DRH) ont écopé de la même peine.

Quatre autres cadres, responsables territoriaux et à la DRH, sont déclarés coupables de « complicité de harcèlement moral ». Ils écopent de quatre mois de prison avec sursis et 5 000 € d’amende.

L’entreprise, rebaptisée Orange en 2013, est pour sa part condamnée à 75 000 € d’amende. Il s’agit des peines maximales et elles sont conformes aux réquisitions.

Trois mois de procès

Ce verdict clôt un procès long de trois mois, de mai à juillet, durant lequel les différentes parties ont tenté de faire la lumière sur les pratiques managériales en vigueur au sein de l’opérateur historique français à la fin des années 2000 qui ont eu pour effet, selon l’accusation, de déstabiliser de nombreux salariés, certains allant jusqu’à se suicider.

Déflation des personnels passée d’élément de contexte à objectif prioritaire , formation des managers instrumentalisée en soutien à l’objectif , rémunération indexée sur la déflation , choix d’une politique à marche forcée , etc. L’examen des faits a été sévère selon notre journaliste Philippe Mirkovic, présent à l’audience.

Une affaire qui remonte à dix ans

L’affaire remonte à dix ans : France Télécom faisait la une des médias en raison de suicides parmi ses salariés.

En juillet 2009, Michel Deparis, un technicien marseillais mettait fin à ses jours en critiquant dans une lettre le management par la terreur. Je me suicide à cause de France Télécom. C’est la seule cause, écrivait-il.

Deux mois plus tard, une première plainte était déposée par le syndicat Sud, suivie d’autres, et d’un rapport accablant de l’inspection du travail.

Dix-neuf suicides

Les faits de harcèlement moral sont établis jusqu’au 31 décembre 2008. Les répercussions vont au-delà, a constaté le tribunal

Le tribunal a examiné en détail les cas de trente-neuf salariés : dix-neuf se sont suicidés, douze ont tenté de le faire, et huit ont subi un épisode de dépression ou un arrêt de travail.

À la barre, les témoignages se sont succédé, donnant une idée précise du travail qui fait sombrer des employés dans la dépression. Il a été question de mutations fonctionnelles ou géographiques forcées, de baisses de rémunération, de mails répétés incitant au départ etc.

L’entreprise a annoncé qu’elle ne ferait pas appel en cas de condamnation et Orange a annoncé une procédure d’indemnisation d’éventuelles victimes. Par contre, son ancien PDG Didier Lombard a décidé de faire appel.

Partager cet article Didier Lombard, ancien PDG de France Télécom, a été condamné à quatre mois de prison ferme.

Harcèlement moral à France Télécom. L’ancien PDG Didier Lombard condamné à un an de prisonOuest-France.fr

Leave a Reply