Guerre en Ukraine : sur la base américaine de Ramstein en Allemagne, la démonstration de force des Etats-Unis – Le Monde

Le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, et son homologue ukrainien, Oleksii Reznikov, lors de leur rencontre sur la base de Ramstein, en Allemagne, le 26 avril 2022.

« L’Ukraine pense clairement qu’elle peut gagner. Tous ceux qui sont ici aussi. » C’est ainsi que le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, a traduit l’état d’esprit des participants à l’ouverture d’une rencontre multilatérale organisée, mardi 26 avril, sur la base aérienne américaine de Ramstein, dans l’ouest de l’Allemagne.

Lire aussi : Guerre en Ukraine en direct : Donbass, Marioupol… le point sur la situation sur le terrain

Près de quarante Etats étaient représentés lors de ce forum inédit, rassemblant à la fois de nombreux membres de l’OTAN, mais aussi des pays d’Asie et du Moyen-Orient. L’objectif consistait à évaluer collectivement les besoins militaires de l’Ukraine, deux mois après le début de la guerre déclenchée par la Russie, et d’acter la forte probabilité d’un conflit ancré dans la durée. Ce que Lloyd Austin a résumé d’une formule : « Aider à renforcer l’arsenal de la démocratie ukrainienne. »

Lire aussi : Guerre en Ukraine : Washington et ses alliés se rencontreront tous les mois pour coordonner les aides à Kiev

Depuis le début du conflit, près de 5 milliards de dollars (4,7 milliards d’euros) d’équipements militaires ont été fournis à l’Ukraine par les Etats-Unis et leurs alliés, dont 3,7 milliards de dollars par Washington. « Nous devons agir à la vitesse de la guerre », a noté Lloyd Austin, mardi. Lors de sa conférence de presse, il a annoncé qu’un groupe de contact sur l’Ukraine se réunirait chaque mois, en présentiel ou en ligne, pour poursuivre la coordination de cet effort de soutien. Les Etats-Unis soulignent la célérité inédite avec laquelle ces livraisons d’armes sont réalisées. Il ne s’écoule que 72 heures entre le moment où une nouvelle tranche est validée par Joe Biden et leur réception effective en Ukraine.

Cette rencontre était organisée dans la foulée du déplacement de Lloyd Austin et du secrétaire d’Etat, Antony Blinken, à Kiev, le 24 avril. Une visite emprunte d’une grande confidentialité, pour des raisons de sécurité. Les vidéos et les photos diffusées ensuite, une fois les deux responsables hors d’Ukraine, ont montré une forte complicité, non seulement politique, mais humaine.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Guerre en Ukraine : les chefs américains de la diplomatie et de la défense en visite discrète à Kiev

Les contacts bilatéraux quotidiens ont contribué à placer le sort de l’Ukraine au cœur de la politique américaine, à l’image de la relation entre Lloyd Austin et le ministre ukrainien de la défense, Oleksii Reznikov, également présent, mardi, sur la base de Ramstein. Officiellement, la stratégie est la même depuis le début de la guerre : sanctions économiques contre la Russie, concertations avec les alliés, livraisons d’armes, mais pas d’implication militaire directe sur le terrain.

« Nous voulons voir la Russie affaiblie »

Dans la pratique, ces lignes ne sont pas si évidentes. Lorsque, en visite à Varsovie, le 26 mars, Joe Biden avait déclaré que Vladimir Poutine « ne [pouvait] pas rester au pouvoir », ce propos improvisé avait été présenté comme un malentendu par ses conseillers car il semblait alimenter l’obsession russe d’un complot occidental, en vue d’un changement de régime.

Il vous reste 61.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *