Guerre en Ukraine. Sauver les derniers défenseurs de Marioupol, G7 en vue… Le point sur la nuit – Ouest-France

Au lendemain de la libération d’Azovstal, le sort des derniers assiégés du port stratégique de Marioupol reste incertain ce dimanche 8 mai 2022, 74e jour de l’invasion russe. L’Ukraine a demandé samedi soir à Médecins sans frontières (MSF) d’organiser une mission pour évacuer et soigner les soldats retranchés dans l’aciérie.

En cette date historique qui marque le 77e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le président ukrainien Volodymyr Zelensky va participer à la réunion par visioconférence des dirigeants des grandes puissances du G7 pour discuter de la situation dans son pays. Cette troisième réunion depuis le début de l’année sera consacrée en particulier à la situation en Ukraine.

Le point sur la journée du samedi 7 mai 2022.

Bombardements diffus, victimes civiles

Les sirènes anti-aériennes ont retenti vers 2h de matin dans toutes les régions de l’Ukraine, y compris dans la capitale ainsi qu’à l’ouest du pays.

Dans le sud-ouest de l’Ukraine, des aérodromes des régions d’Artsyz, près de la Roumanie, d’Odessa – grand port ukrainien de la mer Noire -et de Voznessensk, au nord de Mykolaïv, ont été visés, a annoncé samedi soir le ministère russe de la Défense.

Dans le nord-est, des systèmes de missiles balistiques mobiles Iskander de l’armée russe ont « détruit de grandes quantités d’armes et d’équipements militaires livrés (à l’Ukraine) par les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux » à Krasnograd et à Karlovka, non loin de Kharkiv, a-t-il poursuivi.

À l’est, des frappes ont en outre été signalées samedi autour de Donetsk, où quatre personnes ont été tuées et neuf blessées, selon le gouverneur régional Pavlo Kyrylenko.

Les Russes ont obtenu ces dernières 24 heures des gains territoriaux limités aux alentours de Severodonetsk, l’une des principales localités du Donbass encore aux mains des Ukrainiens, mais cela ne devrait pas aboutir à un encerclement complet, a noté l’Institut américain d’étude de la guerre (ISW).

Contre-offensive ukrainienne à Kharkiv

À Kharkiv, la contre-offensive ukrainienne pour mettre la deuxième ville d’Ukraine hors de portée de l’artillerie ennemie a même pris de l’ampleur, avec la prise de plusieurs positions russes, toujours d’après l’ISW.

« Les forces ukrainiennes regagnent du terrain le long d’un large arc autour de Kharkiv et ne se concentrent plus sur une poussée limitée, faisant preuve d’une capacité à lancer des opérations offensives à plus grande échelle que jusqu’à présent dans cette guerre », a expliqué cet institut.
Au point que l’armée russe a dû faire sauter trois ponts routiers « pour ralentir la contre-offensive » dans cette région, selon le ministère ukrainien de la Défense.

La Russie n’a jusqu’à présent pu revendiquer le contrôle complet que d’une ville d’importance, Kherson.

200 sites de l’héritage culturel endommagés ou détruits

Dans son allocution nocturne, Volodymyr Zelensky a fait savoir samedi soir que les Russes avaient visé le musée consacré au philosophe et poète Grigori Skovoroda dans la région de Kharkiv, qui a été très endommagé par une frappe de missile.

« Chaque jour dans cette guerre, l’armée russe fait quelque chose qui laisse sans voix », a-t-il relevé. « Au 7 mai, l’armée russe a détruit ou endommagé près de 200 sites de l’héritage culturel ». « Les envahisseurs ont lancé aujourd’hui une frappe de missiles sur Odessa, une ville où presque chaque rue est mémorable, est historique », a-t-il déploré.

Kiev demande à MSF d’organiser une mission à Azovstal

Quelques heures après l’annonce de l’évacuation des civils, l’Ukraine a demandé à Médecins sans frontières (MSF) d’organiser une mission pour évacuer et soigner les soldats retranchés dans l’aciérie Azovstal de Marioupol, dans un communiqué diffusé samedi par le ministère de la Réintégration des territoires temporairement occupés d’Ukraine.

Le ministère, « se référant aux principes qui guident le travail de l’organisation MSF, appelle MSF à organiser une mission destinée à évacuer les défenseurs de Marioupol et d’Azovstal et à fournir des soins aux blessés, dont les droits humains ont été violés par la Fédération de Russie », peut-on lire dans le communiqué.

Les défenseurs de l’immense site industriel « se trouvent depuis 72 jours d’affilée, sous les bombardements et attaques incessants de l’armée russe » et par « manque de médicaments d’eau et de nourriture, les soldats blessés meurent de gangrène et de septicémie », indique le ministère.

Le Royaume-Uni va fournir une aide militaire supplémentaire

Le Royaume-Uni va fournir une aide militaire supplémentaire de 1,52 milliards d’euros à l’Ukraine, avant la vidéoconférence du G7 prévue ce dimanche. Le Premier ministre britannique Boris Johnson est l’un des fervents défenseurs de l’Ukraine et de ses efforts de résistance depuis l’invasion russe.

Le gouvernement britannique a envoyé des missiles antichars, des systèmes de défense aérienne et d’autres armes à l’Ukraine. Cette nouvelle aide double presque les engagements de dépenses précédents que la Grande-Bretagne a pris vis-à-vis de l’Ukraine.


Guerre en Ukraine. Sauver les derniers défenseurs de Marioupol, G7 en vue… Le point sur la nuit

Leave a Reply