Guerre en Ukraine, en direct : Volodymyr Zelensky assure que son armée reprendra d’autres villes du Donbass « dans la semaine à venir » – Le Monde

Le directeur de la centrale nucléaire de Zaporijia arrêté par les Russes, rapporte l’agence d’Etat ukrainienne Energoatom

Le directeur de la centrale nucléaire de Zaporijia, située en territoire ukrainien mais occupée par des troupes russes, a été arrêté par une patrouille russe, a déclaré, samedi 1er octobre, l’entreprise publique chargée de l’exploitation du site Energoatom.

Ihor Mourachov a été interpellé par les forces russes alors qu’il se rendait à Enerhodar, la ville satellite de la centrale, vendredi vers 16 heures (15 heures, heure française), a précisé le président du groupe, Petro Kotine, dans un communiqué. « Il a été sorti de la voiture, on lui a bandé les yeux et il a été emmené en voiture pour une destination inconnue », a-t-il expliqué sur la messagerie Telegram, ajoutant n’avoir dans l’immédiat aucune information sur son sort.

Cela s’est produit quelques heures seulement après que M. Poutine, dans une escalade brutale de sa guerre, a signé des traités visant à absorber le territoire ukrainien, contrôlé par Moscou, dans la Russie.

La plus grande centrale nucléaire d’Europe, une installation actuellement occupée par les troupes russes et située dans une région de l’Ukraine que le président russe, Vladimir Poutine, a entrepris d’annexer illégalement, est devenue l’un des enjeux-clés du conflit en Ukraine, Kiev et Moscou s’accusant mutuellement de bombarder le site au risque de déclencher une catastrophe nucléaire.

Ihor Mourachov « assume la responsabilité exclusive de la sûreté nucléaire et radioactive » du site et son arrestation « compromet la sûreté des activités de la plus grande centrale nucléaire d’Ukraine et d’Europe », a souligné Petro Kotine. Il a appelé les troupes russes à « cesser immédiatement les actes de terrorisme nucléaire visant la direction et le personnel » du site et à relâcher M. Mourachov.

Moscou n’a pas reconnu dans l’immédiat avoir arrêté le directeur de la centrale, selon Associated Press (AP). L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), qui a du personnel sur le site de la centrale, n’a pas non plus reconnu dans l’immédiat la déclaration d’Energoatom concernant la capture de M. Mourachov, précise encore AP.

Des techniciens ukrainiens ont continué à faire fonctionner la centrale nucléaire de Zaporijia après que les troupes russes s’en sont emparées. Le dernier réacteur a été mis à l’arrêt, en septembre, dans un contexte de bombardements continus près de l’installation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *