Guerre en Ukraine en direct : la Russie s’apprête à officialiser l’annexion de quatre régions administratives d’Ukraine – Le Monde

Vote au Conseil de sécurité sur une résolution condamnant les « référendums » russes

Le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) votera, vendredi, sur une résolution condamnant les « référendums » d’annexion organisés par Moscou dans les régions administratives ukrainiennes.

La réunion aura lieu vendredi à 15 heures à New York (21 heures à Paris) avant une autre discussion prévue sur les fuites découvertes sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, a précisé la présidence française du Conseil.

Le projet de texte vu par l’AFP « condamne l’organisation par la Fédération de Russie de prétendus référendums illégaux » dans les oblasts de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijia, et juge qu’ils ne peuvent avoir « aucune validité » ni « servir de base à une altération du statut de ces régions », « y compris toute prétendue annexion » par la Russie.

Le projet de résolution préparé par les Etats-Unis et l’Albanie appelle tous les Etats et autres organisations « à ne pas reconnaître une prétendue annexion » des quatre oblasts par la Russie. Il exige également que Moscou « cesse immédiatement » son invasion de l’Ukraine et « retire immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires » du pays.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a, quant à lui, dénoncé sans équivoque jeudi l’imminence des annexions russes, estimant qu’elles n’ont « pas de place dans le monde moderne ».

Si le veto russe ne fait pas de doute lors du vote de vendredi, c’est surtout la position de la Chine, parfois accusée par les Occidentaux d’être trop conciliante avec la Russie, qui sera examinée avec attention. Pékin, officiellement neutre, a répété cette semaine son appel au respect de l’intégrité territoriale « de tous les pays ». La position de l’Inde sera également suivie de près.

Les deux pays s’étaient abstenus en février, au lendemain de l’invasion russe, lorsque la Russie avait mis son veto au Conseil à une résolution dénonçant son « agression » de l’Ukraine.

Ce vote ultérieur à l’Assemblée générale, où aucun des 193 Etats membres n’a de veto, permettra d’évaluer le degré d’isolement de la Russie au moment où certains pays en développement s’agacent que l’Occident concentre toute son attention sur l’Ukraine.

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading