Guadeloupe : Edouard Philippe promet que “l’accompagnement de l’Etat” se poursuivra “dans la durée” face au… – franceinfo

Spread the love

Les algues sargasses, qui prolifèrent sur l’île, dégagent, en séchant, de l’hydrogène sulfuré et de l’ammoniac, qui peuvent entraîner des maux de tête, des nausées et des vomissements.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Edouard Philippe a assuré à son arrivée en Guadeloupe, samedi 26 octobre, que le gouvernement prenait “à bras le corps” le sujet des algues sargasses. Le Premier ministre a promis que “l’accompagnement” de l’Etat allait “se poursuivre dans la durée”, sans toutefois s’avancer sur le financement. Les algues sargasses dégagent, en séchant, de l’hydrogène sulfuré et de l’ammoniac, qui peuvent provoquer maux de tête, nausées et vomissements.

Alors qu’un plan de 10 millions d’euros pour lutter contre les échouements de sargasses avait été lancé mi-2018, pour couvrir deux ans, le chef du gouvernement n’a pas précisé si l’enveloppe serait reconduite à son échéance. Mais “l’accompagnement de l’Etat est très net (…) et il va se poursuivre dans la durée”, a-t-il déclaré lors d’une visite à Anse-Bertrand (nord).

“La bonne façon de régler le sujet, ce n’est pas de multiplier les plans années après années”, a également souligné Edouard Philippe. “Il faut évidemment accompagner les pouvoirs locaux pour trouver des solutions immédiates mais c’est aussi se projeter dans l’avenir et trouver des solutions de long terme”, a-t-il ajouté, plaidant pour traiter ce sujet “au niveau international”.

Edouard Philippe est d’ailleurs attendu samedi  à 16h30 (22h30, heure de Paris) en clôture de la 1ère conférence internationale sur les sargasses, qui a notamment permis de récompenser 12 projets de recherche pour améliorer la connaissance et la valorisation de ces algues brunes, qui une fois échouées rejettent des gaz toxiques et nauséabonds.

Leave a Reply