Grève à la SNCF : les prévisions de trafic pour ce week-end connues mardi – Le Monde

Spread the love
La SNCF précise qu’à partir « du mardi 24 décembre tous les TGV, Ouigo et Intercités ouverts à la réservation jusqu’au dimanche 29 inclus sont garantis de circuler ».

Le trafic à la SNCF et à la RATP connaîtra encore des perturbations d’ici à la fin du mois de décembre. Les prévisions de la SNCF pour la deuxième vague de départs en vacances, jusqu’au 29 décembre, seront dévoilées mardi pour les TGV, Intercités et Ouigo ; et vendredi vers 17 heures pour les TER et Transilien, a fait savoir le groupe ferroviaire lundi 23 décembre.

Au dix-neuvième jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites et après un premier week-end de départs en vacances compliqué pour les voyageurs, le trafic SNCF est « toujours fortement perturbé », avec 40 % des TGV et TER, 20 % des Transilien et un quart des Intercités seulement en circulation lundi. En Ile-de-France, six lignes de métro (RATP) sur seize sont totalement fermées, et les RER A et B ne circulent qu’aux heures de pointe.

La SNCF a d’ores et déjà annoncé que les lignes Transilien (RER SNCF et trains de banlieue parisienne) s’arrêteraient progressivement de circuler mardi à partir de 18 heures. « La circulation reprendra mercredi dans l’après-midi sur la majorité des lignes », mais « certaines lignes ou tronçons resteront fermés jusqu’au jeudi 26 décembre dans la matinée ». La SNCF précise également qu’à partir « du mardi 24 décembre tous les TGV, Ouigo et Intercités ouverts à la réservation jusqu’au dimanche 29 inclus sont garantis de circuler ».

Retrouvez notre décryptage : 69 questions pour comprendre le débat sur la réforme des retraites

Négociations

Les perturbations dans les transports sont dues à un appel à la grève lancé le 5 décembre contre la réforme des retraites. La réforme prévoit en effet la fin des départs anticipés dans les régimes spéciaux de la RATP, de la SNCF et des industries électriques et gazières (IEG) : l’âge légal de 62 ans s’appliquera à tout le monde.

Entre mercredi et jeudi, les directions de la RATP et de la SNCF, mandatées par le gouvernement pour négocier, ont mis sur la table des propositions confirmant la bascule des personnels nés après 1985 (pour les roulants) et 1980 (pour les sédentaires) dans le système universel de retraite, tout en ajoutant des clauses permettant une amélioration du niveau de pension par rapport à la proposition initiale et un lissage en douceur de l’allongement de l’âge de départ. Des propositions qui ont partiellement convaincu les syndicats. Si la CGT-Cheminots a appelé à reconduire la grève pendant les fêtes, l’UNSA-Ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF, a appelé ses sympathisants à faire une pause, « dans un souci de dialogue social et de continuité du service public ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Réforme des retraites : la SNCF et la RATP obtiennent des clauses spéciales

Notre sélection d’articles sur la réforme des retraites

Leave a Reply