Lignes de métro fermées, RER A et B ne circulant qu’aux heures de pointe, bus très rares… La RATP annonce des perturbations particulièrement importantes sur l’ensemble de son réseau ce vendredi 13 septembre.

Les prévisions de trafic plus précises seront communiquées ce mercredi vers 18 heures, mais le syndicat annonce que cette grève devrait être suivie par 100% des conducteurs du RER et 90% sur le métro. Cependant, pour assurer un service minimum, la RATP pourrait demander à ses cadres de rouler.

Mobilisation quasi-générale contre la fin des régimes spéciaux de retraite

Tous les syndicats de la RATP sont mobilisés pour protester contre le projet de refonte des retraites du gouvernement : CGT, UNSA, CFE-CGC, Sud, Solidaire et FO entendent notamment défendre les régimes spéciaux dont la fin est annoncée avec cette réforme.

Selon le secrétaire de l’UNSA RATP, Laurent Djebali, la dernière grève de cette ampleur remonte au 18 octobre 2007 et visait déjà, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, à défendre les retraites.

A noter cependant : l’appel à la grève ne devrait pas être reconduit et le trafic devrait donc revenir à la normale dès samedi matin. Les usagers auront même le loisir de voyager toute la nuit de samedi à dimanche puisque six lignes du métro (1, 2, 5, 6, 9 et 14, ainsi que des lignes T2, T3a et T3b du tramway) resteront ouvertes. Cette nuit blanche sera reconduite une fois par mois, de septembre à mars.

En attendant, ce vendredi 13, trottinette, baskets, vélo seront les meilleurs alliés des Parisiens. La RATP recommande aux entreprises de proposer autant que possible le télétravail à leurs salariés. Les Franciliens qui n’ont d’autre choix que se déplacer trouveront peut-être des solutions du côté du covoiturage.

Advertisements

Leave a Reply