Selon les derniers chiffres communiqués par Twitch, 15 millions d’utilisateurs se connectent quotidiennement sur la plateforme dans le monde.

Les viewers (spectateurs) qui fréquentent habituellement Twitch n’ont jamais vu un tel casting politique sur leur plateforme fétiche. Les ministres et secrétaires d’Etat Edouard Philippe, Sébastien Lecornu, Jean-Michel Blanquer, Gabriel Attal, Franck Riester, Olivier Dussopt, Julien Denormandie, François de Rugy, Emmanuelle Wargon et Brune Poirson participent mardi 19 février à une grande discussion organisée de 9 heures à 20 heures sur internet, dans le cadre du grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des “gilets jaunes”.

La principale originalité de ce “débathon”, retransmis sur Facebook et YouTube, est d’être également diffusé sur Twitch, une plateforme méconnue du grand public car dédiée à la diffusion de parties de jeux vidéo en direct.

1Qu’est-ce que Twitch ?

Fondé en septembre 2011, Twitch permet à des joueurs de jeu vidéo, professionnels ou non, de diffuser et de commenter leurs parties à une audience de viewers plus ou moins grande, qui peut interpeller le joueur ou discuter à l’aide d’un système de chat. Ces spectateurs peuvent également soutenir financièrement leur streamer (diffuseur) préféré avec des dons ou en s’abonnant à sa chaîne, moyennant une contribution de 4,99 euros par mois.

Pour le profane, observer quelqu’un jouer à un jeu vidéo plutôt qu’y jouer soi-même peut sembler incongru. Mais grâce à leur niveau ou leurs talents d’animateur, certains streamers sont devenus des stars de Twitch. L’Américain Ninja, spécialiste du jeu Fortnite, compte ainsi près de 13,5 millions de followers sur sa chaîne, pour des revenus estimés en octobre dernier à au moins 423 500 dollars mensuels (374 463 euros).

Signe que cette activité est en plein essor, Amazon n’a pas hésité à casser sa tirelire pour s’offrir Twitch en août 2014 contre 970 millions de dollars (857 millions d’euros) en numéraire.

2Pourquoi le gouvernement mise-t-il sur cette plateforme ?

Parce que le succès de Twitch ne se dément pas auprès des plus jeunes, qui, de l’aveu même du Premier ministre, ne se pressent pas pour participer au grand débat national.

Voir la vidéo

Selon les derniers chiffres communiqués par Twitch en 2017, 15 millions d’utilisateurs se connectent quotidiennement sur la plateforme. Et les viewers, qui sont en majorité des hommes âgés de 18 à 34 ans, y passent un temps conséquent : en moyenne, chacun de ces 15 millions d’utilisateurs passe 95 minutes par jour à y regarder des contenus.

Twitch se détache par ailleurs petit à petit de son image de plateforme uniquement centrée sur le jeu vidéo. La chaîne Accropolis, choisie pour retransmettre ce “débathon”, est ainsi consacrée à l’actualité politique, tandis que Le Figaro y diffuse des émissions sur le mouvement des “gilets jaunes”. Comme le relève BFMTV, les youtubeurs Squeezie et Cyprien y ont récemment retransmis en direct une adaptation de la pièce Roméo et Juliette, qui a réuni quelque 400 000 spectateurs.

3Est-ce que ça marche ?

Oui, mais pas sans peine. Côté positif, notons que le débat, retransmis en simultané sur Twitch via la chaîne Accropolis, sur YouTube avec la chaîne de HugoDécrypte et sur la page Facebook du collectif On est prêts, rencontre un plus grand succès sur la première de ces trois plateformes. En moyenne, ce débat était suivi par près de 8 000 personnes sur Twitch, contre 900 sur YouTube et 20 sur Facebook.

L’audience qui suit ce “débathon” sur Twitch semble en outre impliquée dans les discussions : de nombreux sondages donnaient aux viewers la possibilité de donner leur avis sur des questions concernant l’ISF ou sur le prélèvement à la source, et les messages défilaient sur le chat à un rythme soutenu.

Reste que la modération des commentaires laissés sur le chat a été difficile : Sylvain Barbet, bénévole pour Accropolis, a ainsi indiqué à BFTMV que dix personnes étaient nécessaires pour éviter les débordements. “Aux règles tout à fait classiques sur Twitch, telles que le respect d’autrui, la suppression du spam, des liens ou des propos en majuscules qui monopolisent l’espace de discussion, nous avons [ajouté] quelques règles supplémentaires. Parmi elles, la suppression des remarques sur le physique des personnes qui apparaissent à l’écran”, a-t-il expliqué.

Les nerfs de ces modérateurs ont été mis à rude épreuve : selon Accropolis, des internautes du forum 18-25 de Jeuxvideo.com ont lancé une offensive coordonnée lors du passage d’Edouard Philippe sur le plateau pour tenter de les mettre en difficulté. Les équipes ont donc limité les contributions au chat à un message toutes les deux minutes. Ce qui n’a pas empêché la publication de certains commentaires douteux, comme l’ont noté des journalistes.

Let a comment