Gouvernement Castex : Relance, écologie, retraites… Les chantiers de la nouvelle équipe gouvernementale – 20 Minutes

Spread the love
Jean Castex, le nouveau Premier ministre. — Francois Mori/AP/SIPA
  • Le nouveau gouvernement de Jean Castex a été nommé ce lundi soir.
  • La relance économique post-coronavirus est la priorité du nouveau Premier ministre.
  • Les réformes de l’assurance chômage et des retraites, mises en pause pendant la crise, devraient être relancées.

A peine nommé, déjà de nombreux dossiers sur son bureau. Jean Castex a succédé vendredi à Edouard Philippe au poste de Premier ministre. Le chef du gouvernement a dévoilé lundi soir les noms de ses ministres. La nouvelle équipe se réunit ce mardi après-midi à l’Elysée autour d’Emmanuel Macron pour le premier Conseil des ministres. En pleine crise économique post-Covid 19, l’exécutif souhaite maintenant accélérer. 20 Minutes revient sur les chantiers qui attendent Jean Castex et son gouvernement.

Relancer l’économie après la crise du coronavirus

C’est le principal défi des prochaines semaines. Bouleversés par la crise du coronavirus, les chiffres de l’économie française donnent le vertige : plus de 11 % de chômage envisagé, un PIB en chute de 12,5 % selon le FMI… L’économie française devrait connaître l’une des pires récessions au monde en 2020. Sur TF1 vendredi soir, Jean Castex a évoqué des « mesures d’urgence et des mesures structurelles » pour « continuer à soutenir l’économie ». Il a évoqué la nécessité de faire « des choix qui permettent de reconstruire, de gagner en souveraineté économique, d’avoir une France plus économe du point de vue du respect de l’environnement ».

« Jean Castex est un traceur de solution, c’est bon signe pour le nouveau chemin souhaité par Emmanuel Macron, indique le député LREM du Rhône Bruno Bonnell. Nous allons affronter une crise sociale et économique majeure, mais la France dispose des atouts pour la dépasser ».

Au-delà du projet de loi de finances rectificative, qui comprend des mesures d’urgence pour l’aéronautique, l’automobile ou le tourisme, un plan plus vaste de relance sera présenté d’ici la rentrée. Des mesures spécifiques pourraient être annoncées pour les 700.000 jeunes attendus cet automne sur le marché de l’emploi.

Avancer sur l’écologie

Dans le contexte d’une forte percée verte aux municipales, l’écologie sera également une priorité du nouveau gouvernement. « Agir pour l’environnement n’est pas une option, c’est une obligation », a promis au JDD Jean Castex. Emmanuel Macron a déjà annoncé 15 milliards d’euros supplémentaires sur deux ans pour la « conversion écologique de l’économie ». Le chef de l’Etat s’est d’ailleurs engagé à reprendre 146 des 149 propositions de la Convention citoyenne sur le climat. Reste à connaître leur mise en œuvre. Seront-elles intégrées dans un projet de loi spécifique durant l’été ou soumise à un référendum ?

Il faudra aussi convaincre la majorité de prendre ce tournant vert. « Il faut être plus ambitieux sur la transition écologique, mais en respectant la ligne que nous défendons, nous ne sommes pas des décroissants. On aurait d’ailleurs tort de penser que les municipales nous ont donné ce seul mandat écologiste », prévient ainsi l’un des cadres de La République en marche. « Prenons garde à ce que la majorité n’apparaisse pas comme les supplétifs d’EELV », ajoute un autre parlementaire.

Retraites, Ségur de la Santé… Des dossiers sensibles à boucler

Des dossiers sensibles traînent depuis plusieurs semaines dans les tiroirs de Matignon. La délicate réforme des retraites, qui a donné lieu à des mois de conflit social, devrait être remise sur les rails. Le nouveau Premier ministre a ainsi affirmé vouloir « à minima un nouvel agenda social » et régler « à court terme » ce dossier explosif, au désarroi des syndicats. Emmanuel Macron a prévenu : « Il n’y aura pas d’abandon d’une réforme des retraites. Je suis ouvert à ce qu’elle soit transformée ».

Autre gros morceau, l’assurance chômage. La réforme, qui devait entrer en vigueur début avril, a été reportée à début septembre mais reste toujours contestée par les syndicats. Le Ségur de la Santé a lui été suspendu en fin de semaine faute d’accord avec les partenaires sociaux. Mais le Premier ministre espère trouver un accord la semaine prochaine, alors qu’une enveloppe de sept milliards d’euros est sur la table pour les salaires des soignants.

Soigner la majorité présidentielle après les errements

Après la débâcle aux municipales, l’exécutif souhaite reconstruire La République en marche dans la perspective de 2022. A la différence d’Edouard Philippe, qui s’est toujours tenu à distance de LREM, Jean Castex a indiqué qu’il entendait jouer pleinement son rôle de chef de la majorité. Pour marquer le coup, le nouveau locataire de Matignon a rendu sa carte Les Républicains dès vendredi, et pris soin de rencontrer l’ensemble des parlementaires lundi soir dans la foulée du remaniement.

Une opération de calinothérapie nécessaire après des semaines de flottement à la tête du parti présidentiel et le départ de nombreux députés. « On a vécu une période particulière de long sommeil pendant le confinement. On a ensuite repris avec les habituelles tensions des périodes de remaniement », souffle l’un d’eux.

Le profil de Jean Castex, « homme de dialogue et de rassemblement » selon l’Elysée, semble déjà en séduire certains. « Cela semble être un Premier ministre qui a de bonnes capacités à gérer les dossiers, mais aussi les équipes. J’entends que c’est quelqu’un à l’écoute, chaleureux », confie le député MoDem du Finistère Erwan Balanant. « Les quelques députés qui ont travaillé avec lui sur la sortie du confinement parlent d’un homme de dialogue et de concret », ajoute Bruno Bonnell. Le Premier ministre et son équipe feront face aux députés jeudi matin lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

1 partage

Leave a Reply