Google pourrait réduire le salaire de ses effectifs optant pour du télétravail complet

Spread the love
Google pourrait réduire le salaire de ses effectifs optant pour du télétravail complet

La nouvelle pourrait faire l’effet d’une bombe : les salariés de Google qui choisissent de télétravailler en permanence pourraient subir des baisses de salaire en fonction de leur lieu de résidence.

En général, les employés de Google sont rémunérés en fonction du lieu où se trouve le bureau où ils travaillent. Par exemple, un employé qui travaille depuis les bureaux de Google à New York reçoit la même rémunération qu’une personne faisant la navette entre New York et l’extérieur de la ville tous les jours. Cela pourrait bien changer. En effet, les employés de Google qui choisissent de travailler depuis leur domicile de façon permanente pourraient voir leur salaire diminuer s’ils vivent dans des zones moins chères que celles où se trouvent les bureaux du géant américain.

En cause, un nouvel outil de localisation des lieux de travail mis en place par Google pour indiquer aux employés les ajustements de salaire auxquels ils peuvent s’attendre s’ils décident de déménager ou de demander à travailler entièrement à distance. L’agence Reuters rapporte qu’un employé vivant à Stamford, au nord de New-York, serait rémunéré à hauteur de 15 % s’il choisissait de travailler à domicile plutôt que de faire le trajet d’une heure en train vers New York chaque jour.

publicité

Rien d’anormal pour Google

Toutefois, un employé vivant à New York qui choisit de travailler à domicile pour une durée indéterminée ne verra pas d’ajustement salarial par rapport à un employé vivant dans la même ville qui choisit de se rendre dans les bureaux de Google. La direction du géant américain fait remarquer que ce type d’ajustements salariaux sont habituels pour les employés qui décidaient de déménager, en fonction de l’endroit où ils s’installaient.

“Nos régimes de rémunération ont toujours été déterminés par le lieu de travail, et nous payons toujours au sommet du marché local en fonction du lieu de travail d’un employé. Notre nouvel outil de localisation a été développé pour aider les employés à prendre des décisions éclairées sur la ville ou l’État d’où ils travaillent et sur l’impact éventuel sur la rémunération s’ils choisissent de déménager ou de travailler à distance”, fait ainsi savoir un porte-parole du géant américain.

Pour rappel, Google est l’une des nombreuses entreprises de la Silicon Valley à avoir introduit des options de télétravail et de travail hybride pour ses employés à la suite de la pandémie de coronavirus. Au début du mois d’août, l’entreprise a fourni la première série de réponses aux demandes de localisation des employés qui ont demandé à travailler à distance ou qui souhaitent être transférés dans un autre bureau. Selon Google, quelque 100 000 employés ont déposé une demande à ce jour, et 85 % d’entre eux ont vu leur demande de transfert ou de travail à distance approuvée.

Un débat brûlant

La possibilité de permettre aux employés de travailler à distance a suscité un débat sur ce que cela signifie en termes de rémunération. Certains ont fait valoir que les employés qui choisissent de s’installer dans des villes moins chères ou d’éviter les trajets quotidiens devraient soit payer plus d’impôts pour avoir le privilège de le faire, soit voir leur salaire ajusté en conséquence.

D’autres font valoir que le travail à domicile signifie en fin de compte que les employés dépensent plus pour le chauffage, la nourriture et l’équipement qui seraient normalement fournis par défaut par le travail dans un bureau et que, par conséquent, ces dépenses devraient être couvertes par leur employeur.

Se pose également la question du besoin d’espaces adéquats pour le travail à domicile – la pandémie a montré à quel point peu d’employés de bureau bénéficient d’un espace dédié leur permettant de travailler à domicile de manière productive. Certains chercheurs ont fait valoir que la charge du paiement de l’espace de bureau passe des employeurs aux travailleurs lorsqu’ils travaillent à distance, ce qui signifie que les entreprises devraient payer la facture des coûts de logement supplémentaires liés au passage au travail à distance.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply