Google pense au télétravail jusqu’en 2021, et il n’est pas le seul

Spread the love

Selon un article de Bloomberg, Sundar Pichai, le PDG de Google, a déclaré jeudi

jusqu’en octobre et peut-être jusqu’à la fin de l’année. Et un porte-parole de Google a déclaré que la plupart des employés de Google devraient travailler à domicile jusqu’en 2021.

Alors, la vie reprend son cours normal après la période de confinement ? Et bien pas chez ce géant de la technologie. Et Google n’est pas le seul à prendre le déconfinement avec des pincettes. Facebook a également indiqué à son personnel que la plupart d’entre eux peuvent continuer à travailler depuis leur domicile jusqu’à la fin de l’année. Zillow, la société immobilière en ligne, a également annoncé que ses employés peuvent télétravailler jusqu’en 2021. Idem pour l’assureur Sagicor, qui annoncé que ses employés travailleraient à domicile jusqu’en 2021.

Force est donc de constater que dans nombre d’entreprises, l’optimisme n’est pas le même qu’à la tête de ceux qui nous gouvernent. Une récente enquête sur les ressources humaines a révélé que 62 % des employeurs envisagent de maintenir le travail à domicile jusqu’à ce que des experts de santé publique, et non des politiciens, conviennent qu’il est sûr de retourner au travail.

publicité

“Travailler à domicile indéfiniment””. Oui, vous avez bien lu. “Indéfiniment”

Certaines entreprises envisagent la réouverture de leurs bureaux mais en demandant à leurs employés de continuer à travailler à domicile certains jours de la semaine. En réduisant le nombre d’employés sur site, elles pourront maintenir une distance sociale au bureau.

Andrew Hewitt, un analyste de Forrester, pense que c’est une bonne idée. “Vous ramenez les gens par roulement, vous l’échelonnez. Vous ne rassemblez certainement pas tout le monde au même endroit au même moment.” Les chefs d’entreprise doivent décider qui ils doivent absolument avoir dans leur bureau, et planifier de manière à réduire le risque sanitaire pour tout le monde.

Il n’y a pas que les responsables d’entreprise qui réfléchissent au télétravail. Une enquête Glassdoor montre que “67% des employés soutiendraient la décision de leur employeur d’obliger les employés à “travailler à domicile indéfiniment””. Oui, vous avez bien lu. “Indéfiniment”.

“25 à 30 % de la main-d’œuvre travaillera à domicile plusieurs jours par semaine d’ici la fin 2021”

En général, les collaborateurs les plus jeunes sont bien plus à l’aise avec la notion de télétravail que leurs homologues plus âgés. “68% des employés âgés de 18 à 34 ans ont déclaré être confiants pour faire leur travail à distance s’ils le doivent, contre 44% des employés âgés de 55 à 64 ans”. Il est intéressant de noter que “71% des parents salariés ayant des enfants de moins de 18 ans ont déclaré qu’ils se sentaient confiants pour pouvoir faire efficacement du télétravail”.

Selon une enquête de IDG, 71 % des personnes interrogées estiment que la pandémie de Coronavirus “a créé une vision plus positive des lieux de travail à distance.” Cela les incite déjà à se pencher sur “la manière dont il convient de planifier l’espace de de travail, le support technique et le recrutement de personnel à l’avenir”.

Global Workplace Analytics (GWA) pense que même après l’épisode de Coronavirus de nombreux collaborateurs ne retourneront pas au bureau. La présidente de GWA, Kate Lister, a déclaré : “Notre meilleure estimation est que 25 à 30 % de la main-d’œuvre travaillera à domicile plusieurs jours par semaine d’ici la fin 2021”.

“Ils sont habitués à manager en comptant les fesses sur les sièges”

Pourquoi ? Parce qu’ils ont constaté que 80 % des employés veulent travailler à domicile au moins une partie du temps. Et, ce qui est bien plus important, les managers et les cadres trouvent que leurs télétravailleurs travaillent toujours dans cette configuration.

“L’un des plus grands obstacles au travail à distance est la confiance. Les managers ne font tout simplement pas confiance à leurs employés pour travailler loin de leur regard. Ils sont habitués à manager en comptant les fesses sur les sièges, plutôt qu’en fonction des résultats. Mais ce n’est pas de la gestion. C’est du baby-sitting. De plus, le fait de voir la nuque d’une personne n’indique pas au manager si cette personne travaille réellement. Lorsque les clients demandent “Comment saurai-je s’ils travaillent à distance ?” je leur demande “Comment savez-vous qu’ils travaillent dans vos bureaux ?”

Leave a Reply