Google One : de l'espace disque en ligne, mais rien d'autre

Quand Google s’est demandé pourquoi ne pas proposer Play Pass pour 5 $ par mois (un service uniquement disponible aux Etats-Unis pour l’instant), sa réponse hâtive à Apple Arcade, il m’a semblé que c’était le bon moment pour considérer mon expérience avec un de ses autres services d’abonnement : Google One.

Google One propose un abonnement à 20 € par an pour 100 Go de stockage Google Drive (30 € pour 200 Go), quel que soit votre quota actuel (en général un généreux 15 Go pour commencer gratuitement) et un support technique gratuit illimité par e-mail, chat, ou même par téléphone.

Vous pouvez même partager certains de ces avantages avec d’autres membres de votre famille si, par exemple, vous souhaitez répartir le volume de votre stockage en mode cloud. Vous obtenez également quelques mois de YouTube Premium à l’œil.

L’appât des photos non compressées

Mais il y a quelques mises en garde. Google commercialise son espace disque étendu comme vous permettant de stocker vos photos dans leur résolution originale. Cela pourrait être interprété comme un moyen d’obtenir un avantage habituellement réservé aux utilisateurs du téléphone Pixel de Google (et même alors, seulement pour les photos prises par le Pixel au moins jusqu’à l’année prochaine). Comme le dit la page web de Google One :

“Votre vie, non compressée. Conservez vos photos et vidéos en pleine résolution, sans vous soucier de l’espace. Avec Google Photos, vous disposez de suffisamment d’espace pour enregistrer les images dans leur qualité d’origine, afin que vos souvenirs restent toujours nets.”

Cependant, contrairement au Pixel, les photos en résolution originale comptent dans votre quota de stockage. Vous pouvez peut-être stocker plus de photos dans leur résolution originale, mais probablement pas toutes, à moins que vous ayez une collection de photos assez modeste ou que vous remplissiez des disquettes à un rythme effréné à partir d’une Mavica Sony des années 1990.

Un support vraiment limité

La limitation est également un peu contre-intuitive, car le cœur de ce que vous payez avec Google One est le stockage – alors que, avec le Pixel, les photos, les photos stockées localement en plus, ne sont qu’une partie de la proposition.

Contrairement au stockage de photos, le support technique est vraiment illimité en termes d’utilisation. Google One vaudrait facilement le coup s’il pouvait combler l’écart considérable entre la quasi-invisibilité de l’entreprise et le niveau de soutien qu’Apple ou Microsoft propose.

Dans les premiers mois, j’ai contacté l’assistance de Google One à propos d’une série de problèmes, y compris un conflit d’ID Google Play Games, l’accès au calendrier Google Home, et l’ajout d’un compte Google sur un téléphone Android. L’équipe a fait une tentative en prenant le contrôle à distance de mon téléphone pour essayer de résoudre le premier problème.

Mais ce problème n’a pas été résolu et j’ai dû trouver une solution de contournement en abandonnant un service sur lequel je comptais. Pour les deux autres problèmes, Google m’a transféré au support par courriel, ce qui était un moyen assez limité de dépanner ce problème. J’ai finalement trouvé une solution indépendante pour le troisième problème, mais je n’ai jamais résolu le deuxième.

Google One est donc un bon moyen d’étendre votre stockage sur disque dur, mais ne cherchez pas beaucoup plus loin.

Article “Google One offers more online disk space, little else” traduit et adapté par ZDNet.fr

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply