L’époque n’est pas tellement rieuse, en Europe, pour Google : le géant de la recherche pourrait être contraint par une directive en discussion au sein de l’UE, de rémunérer les éditeurs dont il référence les articles, que ce soit sur son service de news, ou sur son moteur de recherche. Évidemment, Google ne l’entend pas de cette oreille et menace, par la voix de Jennifer Bernal, sa responsable « politique publique en Europe, au moyen-orient et en Afrique, de supprimer purement et simplement Google News pour les européens. Celle-ci précise que Google étudiera avec minutie la directive, une fois celle-ci finalisée, afin de décider du sort de Google News.

La directive en question reste en discussion, alors qu’elle aurait du être finalisée cette semaine. Mais, fidèle à son habitude, l’Europe reste divisée sur la posture à adopter face aux GAFA. La Commission européenne, l’organe exécutif de l’UE, a pourtant mis le sujet sur la table depuis… 2016. « La proposition de directive sur le copyright est très complexe et le Conseil a besoin de plus de temps pour la finaliser », a indiqué la Roumanie, qui assure la présidence de l’Europe aujourd’hui. Que celle-ci soit finalisée avant les prochaines élections européenne demeure très incertain, ce qui pourrait encore repousser d’autant l’adoption du texte.

Celui-ci prévoit d’obliger les agrégateurs (dont Google News et Facebook) à prendre des licences avant de relayer les contenus éditoriaux des médias. L’Espagne a déjà adopté une législation nationale du même type, ce qui a abouti, en 2014, à la suppression de Google News dans le pays. Celle-ci a eu un impact significatif mais non déterminant sur l’économie des médias concernés, qui auraient enregistrés, selon les estimations de la Spanish Association of Publishers of Periodical Publications, à une perte de 9 millions d’euros en 2017. Évidemment, il est plus simple de couper Google News en Espagne (49 millions d’habitants) qu’au sein de l’entière UE et ses 512 millions d’habitants. Google joue les gros bras, en précisant ne pas gagner d’argent avec Google News. Bien sûr, le trafic généré par le service se reporte aussi sur son moteur de recherche, qui lui, rapporte de l’argent grâce à la publicité et aux liens mis en avant moyennant finance.

Advertisements

Let a comment