Advertisements

Google étend son Cloud en Corée du Sud

Spread the love
Google étend son Cloud en Corée du Sud

Google a lancé une nouvelle région cloud à Séoul, qui constitue une première pour le marché sud-coréen et une huitième pour la région Asie-Pacifique. Cette nouvelle région comprend trois zones et tentera de tirer parti de l’attention portée par la Corée du Sud à la robotique, à l’intelligence artificielle (IA) et aux jeux en ligne.

Le nouveau site étend le réseau cloud de Google à 21 régions et 64 zones dans 16 pays, et offre le portefeuille de services habituels tels que Google Kubernetes Engine Bigtable, Spanner et BigQuery.

Sa clientèle comprend Samsung, LG Electronics et SK Telecom, ainsi que les sociétés de jeux pour mobiles Netmarbles et SundayToz, selon Google.

Le géant américain de la technologie avait déclaré dans un précédent rapport qu’il développait des services spécifiques aux principaux secteurs verticaux pour gagner des clients dans la région Asie-Pacifique. En outre, il cherche à étendre l’empreinte de ses centres de données et à tripler ses effectifs dans la région, où il exploite également des régions cloud à Singapour, Mumbai, Tokyo, Osaka, Taïwan , Sydney et Hong Kong. Une autre région cloud à Jakarta, en Indonésie, devrait ouvrir prochainement.

Google n’est toutefois pas le seul fournisseur de services dans le cloud à envisager des possibilités de croissance en Asie, où des sociétés comme Alibaba, Huawei et Amazon Web Services augmentent leur couverture pour répondre à la demande croissante de services dans le Cloud.

publicité

Nouvelle gamme de machines virtuelles

Dans une annonce séparée mardi, Google a lancé une nouvelle gamme de ses machines virtuelles à usage général qui fonctionnent sur les processeurs EPYC de deuxième génération d’AMD. Disponible en version bêta, la gamme N2D est conçue pour supporter des charges de travail générales telles que les applications web et les bases de données. Elle offre des fonctionnalités similaires à celles des VM N2 du fournisseur, y compris les SSD locales et les types de machines personnalisées.

Google a annoncé des réductions de coûts allant jusqu’à 13 % sur la N2D par rapport aux modèles comparables de la série N et une amélioration des performances allant jusqu’à 39 %, sur la base des critères de référence Coremark, par rapport à des cas comparables de la série N1.

Les machines virtuelles N2D sont disponibles en version bêta via la région cloud de Google à Singapour.

Source : ZDNet.com

Advertisements

Leave a Reply