Google et Qualcomm s’associent pour faciliter les mises à jour Android

Spread the love
Google et Qualcomm s'associent pour faciliter les mises à jour Android

Théoriquement, voici comment le nouveau système de mise à jour Android devrait se comporter. Image : Google.

Si Apple peut se vanter d’une chose, c’est la vitesse à laquelle les mises à jour sont installées sur ses systèmes d’exploitation mobiles, tant sur iPhone que sur iPad, comparé au système d’exploitation mobile de Google. En effet, les mises à jour d’Apple se limite à un ensemble de matériel relativement petit, comparé à l’abondance d’appareils et de matériel disponibles dans l’écosystème Android.

Depuis le début, les mises à jour ont été un problème sur Android. En 2017, Google prend donc des mesures pour rendre le processus de mise à jour plus fluide, avec le projet Treble, qui divise le framework en deux : une partie pour Google et une partie pour le support matériel, afin que les fabricants de composants et les constructeurs puissent travailler en même temps. Et ça a fonctionné, dans une certaine mesure.

publicité

Aller plus loin que le projet Treble

Google expliquait sur son blog mercredi que lorsqu’une version du système d’exploitation mobile est lancée, l’entreprise publie une image générique de la version open source d’Android, avec une garantie de rétrocompatibilité avec les trois versions des implémentations précédentes du fournisseur. Les nouveaux appareils doivent également avoir des implémentations compatibles avec les images génériques.

« C’est le principal moyen de réduire la fragmentation dans le framework du système d’exploitation », affirme Google. « Outre la réutilisation d’une implémentation d’un fournisseur à travers les mises à jour du système d’exploitation, l’architecture Treble facilite également la réutilisation du même code du framework de l’OS à travers différentes implémentations de fournisseurs. »

Cependant, cette image est bien plus obscure pour une entreprise comme Qualcomm, qui doit prendre en charge un grand nombre de ses différents produits de système sur puce (SoC), et les fabricants d’appareils qui achètent le silicium.

« Le résultat, c’est que trois ans après le lancement d’un chipset, le fournisseur de SoC devrait prendre en charge jusqu’à six combinaisons de logiciels de framework de l’OS et d’implémentations. Les coûts d’ingénierie associés à cette prise en charge limitent donc la durée pendant laquelle les fournisseurs de SoC proposent le support de l’OS Android sur un chipset », explique Google.

« Le nœud du problème c’est que, si les exigences relatives aux dispositifs n’étaient jamais rétroactives, celles relatives aux SoC l’étaient. Par exemple, sur Android Pie, les SoC devaient prendre en charge deux versions de l’API Camera HAL sur un chipset, si celui-ci était utilisé pour le lancement et la mise à jour de nouveaux appareils. »

Une collaboration entre Google et Qualcomm

Après avoir travaillé une année avec Qualcomm, Google affirme avoir apporté des modifications qui permettront aux fabricants de puces d’utiliser la même implémentation pour les SoC pendant toute la durée de vie supportée de l’appareil – soit quatre ans, comprenant la version originale et trois mises à niveau d’Android – et qui permettra au géant du web d’utiliser le framework de l’OS sur de nombreuses puces Qualcomm.

« A l’avenir, toutes les nouvelles plateformes mobiles Qualcomm qui tirent parti du principe de non-rétroactivité des SoC prendront en charge quatre versions d’Android et quatre années de mises à jour de sécurité », précise Google. « Tous les clients de Qualcomm pourront profiter de cette stabilité pour réduire encore davantage les coûts des mises à niveau et des lancements et pourront désormais supporter leurs appareils pendant des périodes plus longues. »

Ces changements commenceront dès le lancement des puces sur les appareils fonctionnant sous Android 11 et plus. Au cours des deux dernières semaines, Qualcomm a lancé sa nouvelle puce, Snapdragon 888, et a dévoilé mercredi sa nouvelle puce 678.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply