Advertisements

Google Cloud signe son plus gros partenariat dans le secteur de la santé

Spread the love

Google Cloud signe son plus gros partenariat dans le secteur de la santé

Google Cloud enchaîne la signature de partenariats pour son offre de santé. Après avoir finalisé un accord-cadre avec une organisation de vétérans américains, la branche Cloud de la filiale d’Alphabet a signé en début de semaine son plus gros contrat de Cloud computing dans le secteur de la santé, dans le cadre d’un accord lui donnant accès à des ensembles de données qui pourraient l’aider à optimiser des outils d’intelligence artificielle (IA) potentiellement lucratifs.

Google Cloud a ainsi officialisé la signature d’un accord avec le groupe hospitalier américain Ascension, qui exploite 150 hôpitaux et plus de 50 résidences pour personnes âgées sur le sol américain.

La direction de la branche cloud de Google a également indiqué que le contrat conclu avec Ascension portera sur l’utilisation des outils de productivité de G Suite et permettra d’étendre les outils de G Suite aux médecins et aux infirmières pour améliorer les soins fournis aux patients des centres opérés par Ascension.

publicité

Transférer certaines données sur les serveurs de Google

Dans un communiqué de presse, la direction d’Ascension a assuré de son côté que le partenariat sera conforme à la Health Insurance Portability and Accountability Act (HIPPA), un cadre juridique qui protège la confidentialité des renseignements médicaux outre-Atlantique.

Selon le “Wall Street Journal”, cet accord conduira le groupe Ascension à transférer certaines données et outils d’analyse dans ses installations sur les serveurs de Google. Ces données pourront comprendre des résultats de laboratoire, des diagnostics médicaux et des dossiers d’hospitalisation, mais également des informations relatives aux antécédents médicaux complets et à l’identification des patients des hôpitaux du groupe Ascension. De quoi raviver les questions portant sur l’utilisation par Google des données de santé gérées par Ascension.

Une utilisation des données de santé qui pose question

Pour autant, le service de cloud public de Google a tenu à mettre les choses au clair. Dans un billet de blog, sa direction a indiqué qu’Ascension demeurera “le gardien des données et que Google Cloud Platform fournira des services en son nom”. “Ce partenariat permettra à Ascension de moderniser son infrastructure et de migrer son entrepôt de données et ses environnements analytiques sur site vers son propre environnement privé et sécurisé Google Cloud.

Les éléments clés de cet accord porteront sur la connectivité des réseaux et des systèmes, l’intégration des données, la protection des renseignements personnels et la sécurité, et la conformité”, a assuré la direction de la filiale d’Alphabet.

“Dans le cadre de cet accord, les données d’Ascension ne peuvent être utilisées à d’autres fins que celles de fournir ces services que nous proposons dans le cadre de l’accord, et les données des patients ne peuvent et ne seront pas combinées avec les données des consommateurs Google”, a ainsi assuré Tariq Shaukat, le président pour les produits et solutions de l’industrie chez Google Cloud, sans toutefois livrer les contours de l’opération, qui s’annonce comme la plus importante jamais signée par Google dans le domaine de la santé.

Haro sur le secteur de la santé connectée

Et de préciser que “les données seront hébergées dans un espace privé virtuel et chiffrées avec des clés dédiées. Les données patient restent dans cet environnement sécurisé et ne sont pas utilisées à d’autres fins que l’entretien du produit pour le compte d’Ascension”.

“En particulier, les données concernées par le présent contrat ne seront pas utilisées pour vendre des annonces”, a précisé le dirigeant, indiquant que les fichiers feront l’objet d’audits de conformité annuels de Google assurés par des auditeurs externes chargés de vérifier de la bonne mise en place des “systèmes et des processus nécessaires pour garantir le contrôle d’accès, l’isolation des données, leur enregistrement et leur vérification”.

Pour rappel, l’accord conclu par Google fait suite à l’annonce du rachat par le géant américain de Fitbit pour la somme de 2,1 milliards de dollars. Une opération qui permettra à la filiale d’Alphabet de s’installer un peu plus sur ce créneau majeur qu’est la santé, un marché porteur qui attise la convoitise de bon nombre d’acteurs du secteur.

Advertisements

Leave a Reply