Golfe du Mexique : ce que l’on sait de “l’œil de feu”, l’impressionnant incendie observé à la surface de l’océ – franceinfo

Spread the love

Un tourbillon de feu au milieu des eaux du golfe du Mexique. Un incendie s’est propagé à travers les vagues, vendredi 2 juillet, dans la baie de Campeche, à quelques dizaines de mètres d’une plateforme de la compagnie pétrolière mexicaine Pemex. Les images spectaculaires de cette scène, tournées depuis le ciel, ont été publiées sur Twitter par le journaliste mexicain Manuel Lopez San Martin et rapidement relayées par des médias et des internautes, qui ont baptisé l’incendie “œil de feu”.

Une rupture d’un gazoduc sous-marin

L’incendie s’est déclaré vendredi matin, dans la baie de Campeche, dans le golfe de Mexique, au large du Yucatan. Il a été causé par la rupture d’un gazoduc sous-marin, à moins d’un mètre sous la surface, peu après 5 heures du matin, a déclaré la compagnie Pemex, qui l’exploite (en espagnol). Le pipeline fait partie du complexe gazier et pétrolier Ku Maloob Zaap, exploité par Pemex.

Le gaz s’exfiltrait par le conduit endommagé et s’est enflammé à la surface. D’où ces images impressionnantes. La compagnie n’a pour l’instant pas précisé les causes de la rupture du gazoduc, mais assure qu’une enquête sera conduite. “Les turbomachines des installations de production actives de Ku Maloob Zaap ont été touchées par un orage”, avance Reuters (en anglais), qui a pu accéder à un rapport d’incident de la compagnie.

Un incendie éteint à l’azote

Plusieurs bateaux ont été dépêchés pour éteindre l’incendie. Plus de cinq heures ont été nécessaires pour le contenir. Il a été éteint à 10h45, a déclaré la compagnie.

Le feu a pu être arrêté grâce à l’intervention de “navires de lutte contre l’incendie situés à proximité, tels que Isla Santa Cruz, Bahía de Campeche et Bourbon Alienor“, qui ont déversé de l’azote sur les flammes. La plateforme de production qui se trouvait à quelques dizaines de mètres de là n’a pas été touchée, a assuré la compagnie. Aucune personne n’a été blessée ou évacuée et la production a pu reprendre.

Des dommages a priori limités

Angel Carrizales, directeur de l’autorité mexicaine de réglementation de la sécurité pétrolière, a assuré sur Twitter (en espagnol) que l’incident n’avait “généré aucun déversement”Néanmoins, pour la directrice du programme des océans du Center for Biological Diversity, Miyoko Sakashita, “les images effrayantes du golfe du Mexique montrent au monde entier que le forage en mer est sale et dangereux”, fustige-t-elle sur Twitter (en anglais).

Une compagnie au cœur de scandales environnementaux

Reste que l’incident est loin d’être insignifiant. Le nom de Pemex est tristement célèbre. L’entreprise publique chargée de l’exploitation du pétrole est connue pour être l’une des plus polluantes au monde. Elle a été classée en 2019 comme l’une des 20 entreprises mondiales les plus polluantes en termes d’émission carbone, dans une enquête du Guardian (en anglais).

Pemex serait même l’entreprise la plus polluante d’Amérique latine, selon le centre d’étude Business & Human Rights (en anglais). A son actif, plusieurs scandales environnementaux comme l’explosion de l’oléoduc de Tlahuelilpan (Mexique) survenu en janvier 2019 qui avait fait plus de 100 morts. L’entreprise avait été accusée d’avoir mis longtemps à couper l’alimentation de l’oléoduc, alors qu’elle avait détecté la fuite depuis plusieurs heures.

Leave a Reply