Gilets jaunes : à Toulouse, une vidéo de policiers qui interviennent à l’entrée d’une église fait polémique – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Une vidéo montrant des policiers en train de déloger des Gilets jaunes à l’entrée d’une église fait débat sur Twitter. La police toulousaine assure que les forces de l’ordre sont intervenues ” sous un porche sans se rendre compte qu’il s’agissait d’une église”. 

À chaque journée de mobilisation sa vidéo polémique. Ce samedi après-midi pour l’acte 64, c’est la séquence de policiers qui interviennent à l’entrée de l’église Notre-Dame-du-Taur qui marque les esprits sur Twitter. Dans la vidéo de 34 secondes filmée par Laurent Bigot qui travaille pour AB7 Média, décrit comme un média indépendant et militant sur les réseaux sociaux, on distingue des policiers qui entrent dans le porche de l’église pour déloger des Gilets jaunes. La vidéo postée ce samedi après-midi peu après 16 heures a déjà été retweetée 1 000 fois. 

D’après d’autres vidéos de l’acte 64 des Gilets jaunes à Toulouse, les manifestants ont rebroussé chemin après avoir tenté d’accéder à la place du Capitole qui leur est toujours interdite. Après des tirs de grenades lacrymogènes, une poignée de manifestants aurait trouvé refuge dans cette église du centre-ville, à seulement 300 mètres de la place du Capitole. Ce qui précède l’intervention des policiers pour les déloger ? Les images ne le disent pas. 

” Personne n’a été arrêté dans cette église “

Le responsable de la police toulousaine assure qu’aucun manifestant n’a été arrêté lors de cette intervention : « Lorsque ces charges successives ont été menées rue du Taur pour obliger les manifestants qui voulaient pénétrer sur la place du Capitole à reculer, des effectifs de police se sont rendu compte, au niveau de la  rue des Pénitents gris, que des manifestants se trouvaient derrière eux, sous un porche. Ils sont intervenus sans se rendre compte qu’il s’agissait d’une église. Quand ces forces de l’ordre ont compris où ils se trouvaient, ils n’ont arrêté personnes, demandant simplement  aux personnes  présentes, dont certaines venaient de se montrer agressives un peu plus tôt, de quitter les lieux. Personne n’a été arrêté dans cette église. » 

700 manifestants

Au plus fort de cet acte 64, on comptait environ 700 manifestants dans le centre de la Ville rose ce samedi après-midi. Ce cortège a tenté, à plusieurs reprises, de se rapprocher de la place du Capitole, interdite par arrêté préfectoral. Rue du Taur, ils ont été  repoussés par le CRS. Des lacrymogènes ont été utilisés et plusieurs charges ont été ordonnées pour les repousser. 

Pendant l’après-midi, les Gilets jaunes ont encore tenté de s’approcher du Capitole par la rue Saint-Rome. Sans plus de succès.« Depuis plusieurs samedis, notre dispositif est moins au contact mais les manifestants nous  cherchent. Ils tentent de nous provoquer. Certains viennent d’ailleurs uniquement pour cela », déplore un responsable de la police toulousaine. 

Lors des incidents successifs de l’après-midi, six personnes ont été interpellées notamment deux, arrêtées en fin de manifestation « mais qui avait jeté des projectiles sur les forces de l’ordre rue du Taur lorsque le cortège a voulu rejoindre la place du Capitole », précise une source policière. Deux femmes, qui manifestaient avec leurs visages dissimulés, ont également été arrêtées rue Saint-Rome et rue Alsace-Lorraine. Enfin en fin de journée, deux hommes qui avaient participé au cortège ont été arrêtés, sur les allées Roosevelt pour port d’arme.. L’un se baladait avec un couteau, l’autre avec une matraque télescopique. Ces six personnes ont été placées en garde à vue au commissariat central. 

Leave a Reply