Forfaitisation des délits de stupéfiants, 150 emplois pour la justice de proximité… Le plan de Jean Caste… – franceinfo

Spread the love

En déplacement à Nice, où plusieurs fusillades en plein jour ont créé l’émoi, le Premier ministre a annoncé une série de mesures visant à améliorer la sécurité dans le pays. 

“La sécurité c’est l’affaire de tous.” Accompagné du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et du garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, Jean Castex a présenté son plan pour renforcer la sécurité en France. Ces annonces ont eu lieu depuis Nice (Alpes-Maritimes), où une série de fusillades en plein jour, liées au trafic de drogue selon les autorités, a créé l’émoi ces dernières semaines.“La seule loi qui vaille c’est celle de la loi républicaine et de l’Etat de droit”, a insisté le Premier ministre, annonçant des mesures nationales et locales. Tour d’horizon de ce qu’il faut en retenir.

Au niveau national

Une généralisation de la forfaitisation des délits de stupéfiants. Annoncée début 2018 et expérimentée depuis le début de l’été 2020 à Marseille, Rennes, Lille, Créteil, Reims et Boissy-Saint-Léger, la forfaitisation des délits de stupéfiants “sera généralisée dès la rentrée”, a annoncé Jean Castex. Selon le Premier ministre, cette mesure devrait se montrer efficace “contre les points de revente qui gangrènent les quartiers”. Elle permet de prononcer une sanction immédiate (une amende forfaitaire de 200 euros) en cas de flagrant délit d’usage de produits stupéfiants. Cette procédure s’applique à toutes les drogues, mais vise d’abord les consommateurs de cannabis. L’amende, si elle est réglée sous quinze jours, est minorée à 150 euros. Au-delà de 45 jours, le contrevenant devra s’acquitter d’une majoration fixée à 450 euros.

150 emplois supplémentaires pour renforcer l’action pénale de proximité.Le travail des forces de sécurité doit trouver une suite pénale rapide, ferme et appropriée. C’est tout le sens de la politique de mon gouvernement. Nous allons renforcer les moyens de la police et de la gendarmerie, mais tout autant de la justice qui a trop longtemps été délaissée”, a déclaré Jean Castex annonçant dès la fin de l’année 2020, la création de “150 emplois” “pour renforcer la justice de proximité”. “Ces efforts seront amplifiés dans le budget 2021”, a précise le chef du gouvernement.

Au niveau local

60 policiers supplémentaires affectés à Nice, avec une indemnité de fidélisation. Au moment où je vous parle, 60 gradés et gardiens manquent à l’effectif attendu pour une ville comme Nice, dans la police nationale. C’est tout à fait considérable”, a regretté le Premier ministre. “J’ai donc décidé que les effectifs niçois seront remis à niveau, avec l’affectation de 60 policiers, qui seront déployés ici dans les semaines à venir”, a-t-il annoncé. Cette mesure s’inscrit dans l’annonce de la création de 10 000 postes de policiers et gendarmes en cinq ans faite par Emmanuel Macron en 2017. Pour attirer des recrues à Nice, “les fonctionnaires actifs de la police nationale” de la ville “auront le droit à l’indemnité de fidélisation pour compenser le coût de la vie”. Elle sera attribuée aux fonctionnaires qui restent plus de deux ans en poste”.

L’expérimentation de l’extension des compétences de la police municipale. Jean Castex a également annoncé une expérimentation à Nice de “l’extension des compétences de la police municipale”. Elle se fera “dans un cadre qui sera fixé par les ministres ici présents”, a-t-il précisé. Une annonce saluée dans la foulée par le maire LR de Nice, Christian Estrosi. Ce dernier a annoncé le recrutement prochain de 80 policiers municipaux supplémentaires.

L’engagement de l’Etat dans le réaménagement de l’hôtel de police de Nice.
Annoncé par Emmanuel Macron, l’engagement de l’Etat dans le réaménagement de l’hôtel de police niçois a été réitéré par le Premier ministre. Nice est “l’une des seules villes de France sans hôtel de police moderne”, a regretté Jean Castex, assurant que le bâtiment bénéficiera “des crédits inscrits dans le plan de relance” déployé à la rentrée. Le projet de réaménagement devra toutefois correspondre aux objectifs “écologiques” fixés par le gouvernement.

Une accélération de la reconstruction du centre pénitentiaire de Nice. Jean Castex a également invité les acteurs locaux à accélérer le dossier de la reconstruction du nouveau centre pénitentiaire de Nice, l’actuelle prison étant particulièrement vétuste”. Dans la continuité de cette annonce, le garde des Sceaux se rendra à la maison d’arrêt de Nice dans l’après-midi, pour évaluer les conditions de travail des personnels pénitentiaires, ainsi que les conditions de détention. Dans le cadre du “plan de 15 000 places” pénitentiaires annoncé en 2018 par le gouvernement, la création d’une nouvelle prison de 650 places est prévue à Nice.

Leave a Reply