Flow 2, le capteur de pollution de Plume Labs a le nez fin

Spread the love

Plume Labs lance une nouvelle version de son capteur de mesure de la pollution de l’air, le Flow 2. Ce petit objet de 70 grammes, conçu pour être emmené partout avec soi et mesurer en quasi permanence la qualité de l’air, améliore son nez et son autonomie.

Nous avions testé la précédente version dont les principales caractéristiques sont reprises. Proposé cette fois dans une livrée noire, ce capteur nomade et automatique sait maintenant détecter la présence de particules ultra-fines, dites PM1 (ayant un diamètre de l’ordre du micromètre) et capables de franchir la barrière constitué par la peau. Précédemment le Flow s’arrêtait à des particules 10 fois plus grosses.

Cette révision matérielle répond aussi à une relative faiblesse constatée sur le premier modèle, à savoir son autonomie qui obligeait à le recharger tous les jours. Le Flow 2 peut désormais fonctionner jusqu’à 3 jours avant une recharge, pour peu qu’on jongle avec la fonction de veille.

Ensuite, les données recueillies peuvent être exportées de manière à être éventuellement croisées avec d’autres informations en votre possession ou pour établir des historiques personnalisés.

Il semble toutefois manquer tout l’aspect conseil pour anticiper certains déplacements et emprunter par exemple d’autres itinéraires moins exposés. On sait la pollution que l’on a traversée, pas celle que l’on peut être amené à croiser.

Enfin, le prix a été abaissé, il en coûte 159 € pour ce capteur contre 20 € de plus précédemment (le Flow 1 se trouve aujourd’hui à 129 €). Sa précommande est ouverte avec une disponibilité pour la fin du mois.

Leave a Reply