Fintech : la start-up française Spendesk lève 100 millions d’euros

Spread the love
Fintech : la start-up française Spendesk lève 100 millions d’euros

Spendesk, une entreprise qui se concentre sur la gestion des dépenses des collaborateurs en entreprise, annonce avoir levé 100 millions d’euros. Il s’agit de la dixième plus importante levée de fonds de l’année en France. “Cela porte notre financement total à 160 millions d’euros, depuis notre premier tour de table d’amorçage en 2017” indique Rodolphe Ardant, le responsable de l’entreprise.

L’argent cette fois arrive d’outre-Atlantique, via essentiellement le fonds d’investissement américain General Atlantic. General Atlantic a déjà investit dans des startups telles que Doctolib, OpenClassrooms, Typeform et Mollie.

Spendesk a été créé en 2016 par Jordane Giuly, Guilhem Bellion et Rodolphe Ardant. Son objectif : assister à la création et à la gestion des notes de frais pour les professionnels via une application mobile. Le gain pour les entreprises est de 20 % de temps assure Spendesk, qui revendique 3 000 entreprises clientes et 70 000 utilisateurs quotidiens.

publicité

“Nous avons l’intention de doubler nos effectifs au cours des deux prochaines années”

La France, l’Allemagne et l’Angleterre sont les trois principaux marchés de l’entreprise pour l’instant. Les revenus de Spendesk, qui proviennent de l’abonnement à l’application mobile disponible en mode SaaS – à partir de 120 euros par mois – ont doublé en un an.

La société parisienne compte 300 salariés de 30 nationalités au sein de ses quatre bureaux de Paris, Berlin, Londres et San Francisco.

“Nous avons l’intention de doubler nos effectifs au cours des deux prochaines années, ce qui portera Spendesk à plus de 600 employés. Cela signifie beaucoup plus de postes ouverts dans pratiquement toutes les équipes : Produit et Ingénierie, Ventes, Marketing, Succès Client, Personnel, et Finance” dit Rodolphe Ardant. “En mai 2021, nous avons annoncé que James Colgan nous rejoindrait en tant que nouveau Chief Product Officer. Ayant précédemment dirigé des équipes produits chez Microsoft et Slack, James partage notre passion pour la construction de produits transformateurs, et est prêt à nous aider à apporter plus d’automatisation et de perspectives à tous les aspects des dépenses des entreprises”.

Pour en savoir plus

Quelles solutions fintech pour les autoentrepreneurs

Leave a Reply