Finos rejoint la fondation Linux pour pousser l’open source dans les services financiers

Spread the love

 

Fintech Open Source Foundation (Finos) a rejoint la fondation Linux, a annoncé cette dernière, pour accélérer l’adoption de logiciels open source, de normes et de bonnes pratiques dans le secteur des services financiers.

Comme la Linux Foundation, Finos est une organisation à but non lucratif. Ses activités vont être intégrées dans la fondation Linux, dont elle deviendra un des projets.  L’équipe de Finos, menée par la directrice générale Gabriele Columbro, rejoindra la Linux Foundation.

publicité

Des géants américains et suisses parmi les membres

Finos compte actuellement une trentaine d’organisations membres (pas de françaises parmi elles, mais des grandes banques comme Crédit Suisse, Morgan Stanley, UBS, Goldman Sachs, HSBC, Nomura, et dans la tech notamment GitHub et Red Hat – donc Microsoft et IBM par leur biais), plus de 300 contributeurs et près de 100 projets open source.

Jason Perlow, directeur éditorial de la Linux Foundation, explique que «Finos répond à des besoins similaires à ceux d’autres communautés verticales de l’industrie à la Linux Foundation, telles que l’Académie Software Foundation, axée sur l’industrie du cinéma, Automotive Grade Linux, axée sur l’industrie automobile, etc. Avec Finos à la LF, nous sommes ravis des nombreuses opportunités de collaboration intercommunautaire.»

Jim Zemlin, directeur exécutif de la fondation Linux, commente:

«En moins de deux ans, Finos est devenu la fondation incontournable pour la collaboration open source dans les services financiers. Puisque ce secteur se concentre sur des solutions axées sur la technologie, nous pensons le moment venu de réunir nos deux communautés pour permettre la prochaine étape de l’innovation dans nos projets.»

Gabriele Columbro explique cette absorption ainsi:

«La passion et le dévouement de la communauté Finos à appliquer des pratiques open source pour traiter des sujets concrets et urgents – dans des domaines tels que le cloud computing, la modélisation financière, l’interopérabilité des postes de travail, la messagerie, l’outillage et la technologie des données – ont établi le potentiel transformateur de l’open source au sein des services financiers.»

Lire aussi

La fondation Linux soutient le projet OWL de communications d’urgences – 23 mars 2020

Voici les principaux composants des logiciels open source, et leurs problèmes – 20 février 2020

La fondation Linux veut améliorer la sécurité de l’open source – 28 janvier 2020

La fondation Linux attire de nouveaux secteurs – 31 mars 2017

Leave a Reply