Fin du masque en extérieur, terrasses, pass sanitaire, vaccin : Olivier Véran fait le point – Le Télégramme

Spread the love
  • 1. La fin du masque en extérieur « rapidement envisagée »
  • La France va « bientôt » arriver à un point où le masque ne sera plus obligatoire en extérieur, a déclaré lundi le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV. « Si la circulation du virus continue à baisser, ça va être rapidement envisagé », a-t-il ajouté, se refusant toutefois à donner une échéance.

    « Quand vous êtes dehors, dans le centre d’une grande ville, avec plein de boutiques, vous allez faire la queue dehors, vous allez manger, vous allez croiser des gens etc. Là, tant qu’on n’a pas un niveau de couverture vaccinale adéquate, il paraît plus prudent de maintenir l’obligation de port du masque », a-t-il toutefois nuancé. En revanche, « si vous êtes seul ou quelques-uns dans un très grand espace, très aéré comme une plage, une montagne, une forêt, un parc, une rue déserte, là on doit pouvoir être rapidement amené à revenir sur l’obligation du port du masque dans cette situation », a jugé le ministre. « Si la circulation du virus continue à baisser, ça va être rapidement envisagé », a-t-il ajouté, se montrant sceptique sur ce qui est fait aux Etats-Unis [le port du masque n’est plus obligatoire pour les personnes vaccinées, NDLR].

    « Je ne crois pas qu’on soit amenés à demander aux Français de garder le masque à la plage, sur un transat », a néanmoins estimé le ministre.

  • 2. Vaccination pour les enfants : pas pour tout de suite
  • Olivier Véran s’est montré prudent sur le dossier de la vaccination pour les enfants, alors que plusieurs pays, comme le Canada ou les États-Unis, ont d’ores et déjà donné leur feu vert pour l’administration d’un vaccin à cette tranche d’âge.

    « C’est pas pour tout de suite, mais c’est peut-être », a déclaré le ministre. « Des autorités sanitaires estiment que cela pourrait être nécessaire, au moins en descendant l’âge de 12 ans […] mais il nous faut encore des autorisations de l’Agence européenne du médicament ».

    Notre direct sur la covid-19

  • 3. Les terrasses ne pourront pas être « closes »
  • À 24 h de la réouverture des terrasses des bars et des restaurants, le ministre de la Santé a appelé les professionnels de la restauration à laisser aérées le plus possible les terrasses. « Je rappelle que les terrasses ne peuvent être totalement closes, sinon ce ne sont plus des terrasses mais ce sont des espaces fermés. On protège les clients avec des parasols ou des tentures, ça n’est pas un sujet. Mais il faut qu’il y ait des aérations sur les côtés. Il faut se méfier des barricades qui empêchent l’évacuation de l’air et la bonne circulation de l’air, parce que là il y aurait des surrisques ».

  • 4. Pas le moment de relâcher les gestes barrières
  • Olivier Véran a espéré que ce déconfinement soit le dernier. « On ne peut pas se planter, on a la ferme intention de réussir ce déconfinement. On a réussi le déconfinement l’année dernière, celui du 11 mai. Nous l’avons fait à un bon rythme et cela nous a permis une fois qu’on avait annoncé la réouverture de ne pas revenir en arrière ». Il appelle les Français à ne pas relâcher les gestes barrières, car le virus continue de circuler à un niveau élevé. « Profitons de la liberté retrouvée, mais faisons en sorte qu’elle dure. On va devoir malgré tout continuer les efforts ».

  • 5. Des mariages « normaux » en juillet
  • S’agissant des mariages, « à partir du 19 mai, c’est un emplacement sur trois en quinconce dans les salles et la restauration qui pourra se faire, seulement en extérieur », a annoncé le ministre, qui a par ailleurs confié gagné 6 500 € par mois pour sa fonction.

    À compter du 9 juin, la restauration pourra se faire en intérieur et ce sera « un emplacement sur deux ». « Avec une jauge à 50 %, comme dans les restaurants et les bars », précise Olivier Véran. « Si tout va bien », les mariages pourront se tenir « de manière la plus normale possible » à partir du 30 juin.

  • 6. Pass sanitaire pour les événements sportifs à plus de 1 000 personnes
  • Confirmant qu’il n’y aurait pas besoin de pass sanitaire pour aller au cinéma ou dans un restaurant, Olivier Véran a rappelé que le document, numérique ou sur papier, devra être présenté pour se rendre à un événement sportif rassemblant plus de 1 000 personnes. « Le 19 mai, c’est 35 % du stade jusqu’à 1 000 personnes. À partir du 9 juin, on peut monter à 65 % jusqu’à 5 000 spectateurs ». Il faudra alors montrer que l’on est vacciné, qu’on a déjà eu la covid-19 et que l’on est protégé, ou avoir réalisé un test négatif de moins de 48 h.

    « Les personnes qui ne se feront pas vacciner seront défavorisées par rapport à ceux qui seront vaccinés puisque les personnes vaccinées seront protégées contre le virus, alors que les personnes pas vaccinées ne seront pas protégées », a reconnu le ministre.

    Par ailleurs, dans Le Parisien, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé que la fête de la musique, le 21 juin prochain, sera une ” fête masquée ” et soumise à un couvre-feu (23 h), mais non soumise au pass sanitaire.

    Soutenez une rédaction professionnelle au service de la Bretagne et des Bretons : abonnez-vous à partir de 1 € par mois.

    Leave a Reply