Fillettes retrouvées mortes dans le Finistère : le scénario de l’infanticide se confirme – Le Parisien

Spread the love

Le tragique scénario de l’infanticide se confirme, ce vendredi soir. Le parquet de Brest a annoncé que la mère des deux petites filles retrouvées mortes à leur domicile, sur la commune de Relecq-Kerhuon près de Brest, était bien à l’origine du drame.

La mère « a reconnu être à l’origine » de leur décès, précisant qu’elles étaient « mortes par noyade ». Elle a également expliqué « avoir cherché à les endormir par des médicaments », précise dans un communiqué le procureur de la République de Brest, Camille Miansoni, ajoutant qu’elle n’avait pas pu donner d’indications précises sur la manière par laquelle elle était parvenue à donner la mort à ses filles de « presque 6 ans et 4 ans ».

Le drame s’est noué mardi dernier, lorsque les pompiers du Finistère sont appelés par la grand-mère des deux petites victimes, qui n’arrive pas à entrer au domicile de sa fille dont les clés sont restées sur la serrure, à l’intérieur. Alors que les pompiers frappent à plusieurs reprises, la mère âgée de 35 ans fini par leur ouvrir la porte, avant de perdre connaissance.

La mère n’a pas supporté la rupture avec son mari

En inspectant la maison, les pompiers découvrent alors les corps inertes de deux petites-filles. Aucune d’elles ne porte de trace de coups, selon les premières constations. Le procureur Camille Miansoni, a confirmé la date de naissance des deux petites victimes, « l’une en 2015, l’autre en 2017 ».

« Il s’agirait d’un drame familial, mais je ne peux pas en dire plus. Maintenant, il faut laisser aux enquêteurs et aux médecins le soin de tirer leurs conclusions », avait alors déclaré le maire de la commune Laurent Péron, présent en début d’après-midi devant le petit immeuble où les victimes habitaient.

Le père, qui était en déplacement professionnel à Saint-Malo, « avait annoncé la rupture à la mère et celle-ci, ne l’ayant pas supporté, aurait attenté à la vie de ses enfants avant de tenter d’attenter à la sienne », selon une source policière, qui a précisé qu’une lettre avait été retrouvée au domicile.

Leave a Reply