FÊTE DE LA ROSE : «Les idées qu’Arnaud Montebourg porte depuis maintenant quinze ans sont devenues majoritaires dans le pays» – infos-dijon.com

Spread the love

Au milieu des sympathisants de Saône-et-Loire, un groupe de Côte-d’Or s’est rendu à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse ce samedi 25 septembre. Clément Van Melckebeke, 30 ans, explique pourquoi il s’engage pour la première fois en politique aux côtés d’Arnaud Montebourg.

Des militants de l’Ain, de la Loire et même de la région parisienne avaient fait le déplacement à Frangy-en-Bresse, en Saône-et-Loire, pour participer à la 49ème édition de la Fête de la Rose où Arnaud Montebourg, candidat à la présidentielle de 2022 a prononcé un discours à l’invitation de Cécile Untermaier, députée PS de la circonscription.

Sans oublier les sympathisants de la Côte-d’Or ! Une quinzaine ont progressivement rallié la Bresse bourguignonne durant la journée afin de soutenir le candidat. Parmi eux, les trois «têtes de pont» en Côte-d’Or du mouvement l’Engagement : Kheira Bouziane (ancienne députée PS), Céline Maglica (actuelle conseillère départementale PS) et Clément Van Melckebeke (porte-parole). Le groupe départemental revendique une centaine de sympathisants (lire le communiqué).

«Une candidature avec un vrai projet global de société»

«C’est la première fois que je m’engage en politique», indique Clément Van Melckebeke. Âgé de 30 ans, il est cadre de la fonction publique et professeur d’italien à Dijon. «Je n’ai appartenu à aucun parti et j’ai toujours suivi avec attention le parcours d’Arnaud Montebourg, (…) j’ai déjà assisté à certains de ses meetings à Dijon».

«J’ai décidé de rejoindre Arnaud Montebourg durant sa campagne parce que ses idées m’ont toujours semblaient intéressante et je remarque une fidélité à ses idées dans son parcours. Je pense que ses idées qu’il porte depuis maintenant quinze ans sont devenues majoritaires dans le pays», poursuit-il.

L’engagement politique autour du made in France puis la création d’entreprises dans cette veine a retenu l’intérêt de Clément Van Melckebeke qui a rapidement rejoint le mouvement l’Engagement quand Valentin Przyluski l’a lancé en janvier 2021.

«Ça me paraît une candidature avec un vrai projet global de société. C’est pas simplement autour d’une personne, mais vraiment d’un projet complet avec toutes les thématiques, avec une vraie expérience qu’il a de ministre et aussi d’entrepreneur depuis ces dernières années. C’est un candidat avec des idées porteuses. (…) Il y a plein de gens qui se retrouveront dans son projet. Des gens qui sont pas forcément de gauche», estime le militant.

«Peuple de gauche, rejoins-moi !»

Arnaud Montebourg revendique une candidature «inclassable». Pour Valentin Przyluski, l’Engagement est «ancré à gauche». D’ailleurs, sur les terres qui l’ont portées à la députation de 1997 à 20212, Arnaud Montebourg a lancé depuis la tribune un «peuple de gauche, rejoins-moi !» à l’assistance. Une improvisation puisque cette adresse directe ne figurait pas dans le discours initialement prévu.

Réunion publique mi-octobre

Clément Van Melckebeke ne connaissait pas personnellement Kheira Bouziane ou Céline Maglica avant de rejoindre l’Engagement. D’ailleurs, l’ensemble des aficionados qui se sont inscrits sur le site de la remontada de la France n’ont pas pu encore tous se rencontrer.

«Depuis la déclaration à Clamecy, il y en a de plus en plus qui s’inscrivent», signale le porte-parole. Mi-octobre, le groupe départemental devrait organiser une réunion publique pour permettre aux anciens militants et aux nouveaux inscrits de faire connaissance ainsi que pour informer les personnes intéressées par le projet porté par le candidat.

Jean-Christophe Tardivon

Arnaud Montebourg veut bousculer tous les ordres établis, au nom de la France

«J’en ai assez, et avec moi des millions de Français»

La candidature d’Arnaud Montebourg pour «éviter à la France la douleur d’un deuxième quinquennat Macron ou le danger d’un premier quinquennat Le Pen»


























Leave a Reply