Advertisements

Fermeture administrative pour coronavirus : quelles entreprises concernées et jusqu’à… – JDN

Spread the love

Fermeture administrative pour coronavirus : quelles entreprises concernées et jusqu'à quand Ce samedi 14 mars, Edouard Philippe a annoncé la fermeture de tous les lieux recevant du public et non indispensables à la vie de la nation. Découvrez les entreprises dont l’activité est suspendue.

Le ton employé par Edouard Philippe ce samedi 14 mars était solennel, et pour cause : dans le but de ralentir la propagation du coronavirus en France, le Premier ministre a annoncé la fermeture dès le soir même, minuit, des “lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays”, comme les bars, restaurants ou encore les discothèques. Et ce jusqu’au mercredi 15 avril, précise l’arrêté pris par Olivier Véran, ministre de la santé, qui a été publié au Journal Officiel ce dimanche 15 mars.

Ci-dessous, la liste des lieux concernés par la fermeture administrative :

  • Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple
  • Centres commerciaux
  • Restaurants et débits de boissons, y compris restaurants et bars d’hôtels. La vente à emporter et la livraison de plats à domicile restent, elles, autorisées
  • Salles de danse et salles de jeux
  • Bibliothèques, centres de documentation
  • Salles d’expositions et musées
  • Etablissements sportifs couverts
  • Tous les commerces, à l’exception de ceux présentant un caractère indispensable.

Dans la famille des commerces considérés comme indispensables, et donc autorisés à rester ouverts, on trouve :

  • Commerces alimentaires, comme les supermarchés, boulangeries, boucheries, poissonneries, etc.
  • Pharmacies
  • Banques
  • Stations-services ou de distribution de la presse
  • Services publics, y compris ceux assurant les services de transport.

Les services de transport continueront de tourner, certes, mais au ralenti. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé ce dimanche 15 mars une réduction progressive des transports en commun. Dès ce lundi 16 mars, “à la SNCF, on comptera pour les TGV, 7 trains sur 10, puis au cours de la semaine un train (TGV et intercités) sur 2 et 2 TER (trains express régionaux) sur 3 à partir de mardi”, a détaillé le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. Les vols seront également réduits et certains terminaux fermés, à Paris, en fin de semaine. A noter également que l’Allemagne ferme ses frontières (excepté pour les travailleurs transfrontaliers) avec la France, la Suisse et l’Autriche à compter de ce lundi 16 mars, 8 heures.

En ce qui concerne les transports, toujours, l’arrêté pris par Olivier Véran précise que les navires de croisière et navires à passagers transportant plus de 100 passagers sont interdits d’escale en Corse jusqu’au 15 avril 2020. Il leur est également interdit de faire escale ou de mouiller dans les eaux intérieures et les eaux territoriales des départements et régions d’outre-mer, ainsi que de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, et Wallis-et-Futuna (sauf dérogation accordée par le représentant de l’Etat compétent).

L’annonce d’Edouard Philippe est intervenue deux jours après celle d’Emmanuel Macron, portant sur la fermeture de l’ensemble des crèches, écoles, collèges et lycées à compter du lundi 16 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre. Un arrêt de travail simplifié est mis en place pour les salariés sans possibilité de télétravail contraints de rester à domicile pour garder leurs enfants.

Advertisements

Leave a Reply