Faute d’API officielle, Apple rejette une mise à jour d’une app watchOS pour Tesla

Spread the love

C’est un coup dur pour Kim Hansen, développeur de Watch app for Tesla : Apple a décidé de rejeter la dernière mise à jour de cette application payante (7 €) qui permet de vérifier l’état d’une Tesla à distance et de contrôler certaines fonctions du véhicule depuis son Apple Watch. Et cette fois-ci, rien à voir avec les 30 % de l’App Store, puisqu’Apple précise que le problème concerne les API de tierce partie utilisées dans l’application.

La section 5.2.2 des règles de l’App Store prévoit en effet que les développeurs qui utilisent des API ou des services fournis par une tierce partie doivent transmettre à Apple une autorisation écrite signée par la partie en question.

En l’occurrence, comme Tesla ne propose aucune API officielle pour contrôler ses véhicules, Kim Hansen n’avait d’autre choix que de s’appuyer sur des API développées par la communauté (Tesla tolère ces API communautaires jusqu’à présent). Le seul moyen pour que le développeur obtienne l’aval de Tesla, et donc d’Apple, serait que le constructeur automobile approuve officiellement ces API maintenues par des fans.

Bien que l’équipe de validation de l’App Store ait décidé de se montrer stricte aujourd’hui, cette fameuse règle ne date pas d’hier et n’avait d’ailleurs jamais empêché Watch app for Tesla d’être publiée et mise à jour jusqu’à maintenant (l’application est vieille de trois mois environ).

Ce n’est pas la première fois que la section 5.2.2 fait parler d’elle : en mai dernier, Apple avait rejeté une mise à jour du lecteur RSS NetNewsWire car le développeur n’avait pas obtenu l’autorisation des propriétaires des flux inclus par défaut dans son application. La firme de Cupertino avait heureusement fini par faire machine arrière. Espérons pour tous les développeurs qui s’appuient sur des API officieuses qu’elle se montrera à nouveau aussi clémente…

Leave a Reply