Face aux trolls, ces chercheurs veulent rendre les échanges en ligne plus constructifs

Spread the love

Sur les plateformes comme Facebook, Twitter et Instagram, il n’est pas rare de voir les discussions publiques entre internautes s’envenimer, voire devenir toxiques. Certains trolls se sont d’ailleurs fait pour spécialité de venir pourrir certains débats qui pourraient pourtant être très intéressants.

Loin de se laisser abattre, des chercheurs de l’Université de Washington ont mené une étude dans le but de développer de nouvelles fonctionnalités qui rendraient les échanges en ligne plus constructifs. Pour cela, ils ont interrogé 260 Américains appartenant aux différentes tendances politiques du pays.

Proposer aux internautes de discuter en privé

Le constat a d’emblée été très net. Les internautes apprécient les confrontations avec d’autres personnes en ligne mais ils sont souvent frustrés par leurs conversations. Ils aspirent cependant à du changement et leur souhait est de rendre les débats moins passionnels pour permettre de trouver certains terrains d’entente.

Pour l’heure, les chercheurs notent que le plupart des options permettent aux utilisateurs embarqués dans une dispute de rompre de manière définitive avec leur contradicteur. Il est ainsi possible de masquer, de se désabonner, ou de bloquer une personne.

Les entretiens ont ensuite permis de trouver des idées de changement qui pourraient être apportées par les grandes plateformes. Il en va ainsi de la possibilité d’upvoter les commentaires les plus constructifs pour les mettre davantage en avant.

D’autres suggèrent d’humaniser les participants. La question de la fin de l’anonymat est évoquée, une idée qui est toutefois loin de faire l’unanimité. Il est aussi envisagé de grossir les photos de profil, ou de fournir plus de détails sur la personne avec laquelle nous interagissons.

Enfin, une autre suggestion mérite d’être étudiée. Lorsque deux personnes échangent très longuement sous une publication, il pourrait leur être proposé de discuter sur un autre canal en privé. On peut d’ailleurs constater que les comportements ne sont pas les mêmes en pareil cas, l’objectif principal des trolls étant d’apparaître comme le vainqueur aux yeux des autres utilisateurs.

Pour l’heure, les scientifiques espèrent pouvoir déployer certaines de ces idées afin de voir voir l’effet qu’elles produisent sur les conversations en ligne. On peut imaginer que les grandes plateformes ont pris connaissance de leurs conclusions et réfléchissent aussi à ces enjeux.

Leave a Reply