Face à la progression des talibans en Afghanistan, les Occidentaux évacuent ressortissants et diplomates – Le Monde

Spread the love

En raison de « l’accélération » du rythme de l’offensive des talibans, l’évacuation de ressortissants et diplomates se met en place en urgence en Afghanistan, vendredi 13 août. Les Etats-Unis et d’autres puissances occidentales s’inquiètent notamment de la progression éclair des talibans qui ont pris le contrôle des plus grandes villes du pays et se rapprochent dangereusement de Kaboul.

Washington a décidé de « réduire encore davantage » sa « présence diplomatique » à Kaboul « dans les prochaines semaines », a annoncé le porte-parole du département d’Etat, Ned Price. Pour mener à bien cette évacuation de diplomates américains, le Pentagone va déployer 3 000 soldats à l’aéroport international de la capitale. Un millier d’autres seront envoyés au Qatar en soutien technique et logistique.

Lire aussi En Afghanistan, les talibans ont pris Kandahar et sont à 50 km de Kaboul

L’ambassade des Etats-Unis à Kaboul a ainsi ordonné, vendredi, à son personnel de détruire des documents sensibles et des symboles américains qui pourraient être utilisés par les talibans à des fins de propagande. Dans une note de service consultée par l’Agence France-Presse (AFP), un responsable de l’ambassade a signalé au personnel où se trouvent l’incinérateur de l’ambassade ainsi que les autres équipements de destruction de documents. Un porte-parole du département d’Etat a assuré qu’il s’agissait d’un « protocole standard » en cas de réduction de la présence diplomatique des Etats-Unis dans un pays.

L’administration Biden prend toutes les précautions pour protéger les diplomates américains en Afghanistan, neuf ans après l’attaque du 11 septembre 2012 contre le consulat américain à Benghazi, en Libye. Quatre Américains avaient été tués, dont l’ambassadeur Chris Stevens.

De nombreux ressortissants étrangers évacués

Parallèlement, Londres a annoncé le redéploiement de 600 militaires pour aider les ressortissants britanniques à quitter l’Afghanistan.

A son tour, l’Allemagne va réduire son personnel diplomatique à Kaboul « au minimum absolument nécessaire ». « L’ambassade continuera de travailler », a toutefois précisé le ministre des affaires étrangères allemand, Heiko Maas. Il a, par ailleurs, annoncé l’envoi d’une équipe de soutien dans la capitale afghane afin d’aider à la mise en place de l’évacuation de ce personnel. L’Allemagne a décidé d’avancer l’affrètement de vols charters pour rapatrier des membres du personnel de l’ambassade, ainsi que des ressortissants afghans ayant combattu aux côtés de l’armée allemande ou des traducteurs, qui craignent désormais pour leur sécurité.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Les tirs continuent, mais la ville est tombée » : en Afghanistan, la foudroyante offensive des talibans

De leur côté, le Danemark et la Norvège ont annoncé la fermeture temporaire de leurs ambassades respectives à Kaboul, les deux pays ayant décidé d’évacuer tous leurs employés. Un peu plus tard, vendredi, l’Espagne a également fait savoir qu’elle allait commencer le rapatriement du personnel de son ambassade à Kaboul, étant « prête à toute éventualité, y compris celle de vider l’ambassade si nécessaire ». La Finlande, quant à elle, maintient ouverte sa représentation, mais a décidé d’évacuer « jusqu’à 130 Afghans qui ont travaillé au service de la Finlande, de l’UE et de l’OTAN, ainsi que leurs familles », a déclaré le ministre des affaires étrangères finlandais, Pekka Haavisto.

Ces évacuations interviennent alors que les rebelles restent sourds aux efforts diplomatiques des Etats-Unis et de la communauté internationale.

Le Monde avec Reuters

Leave a Reply