Face à la menace Covid, le gouvernement ressort l’artillerie lourde – Libération

Spread the love

Restrictions, le grand retour. Emmanuel Macron, qui, le 11 septembre, avait évité de prendre les «décisions difficiles» réclamées par le conseil scientifique pour cause de regain épidémique, y vient cette fois sans prendre de gants. Mercredi, à l’occasion d’un point presse sur la situation sanitaire, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a dévoilé les décisions actées à l’Elysée le matin même lors d’un nouveau conseil de défense consacré au coronavirus. A la clé, un durcissement des contraintes sanitaires dans plus d’une dizaine de grandes villes. Paris, cœur économique du pays, en est. Mais c’est la région d’Aix-Marseille, pourtant déjà soumis à restrictions ces dernières semaines, et la Guadeloupe qui sont les plus affectées par les décisions gouvernementales : en plus du régime sec imposé aux autres métropoles à risque, les bars et restaurant y resteront fermés à compter de samedi.

Pour asseoir ses annonces et leur donner plus de lisibilité, Véran table sur le visuel. Sa nouvelle cartographie de l’épidémie décline désormais les villes sur la palette des rouges.

A lire aussiCovid-19 : la folie des cartes

Le rouge clair signifie que le seuil d’«alerte» est atteint. En clair, le nombre de nouveaux cas de contamination est supérieur à 50 pour 100 000 habitants, mais le virus circule encore peu parmi les plus de 65 ans et il n’y a pas de tension sur le système hospitalier. Selon Véran, 69 départements ont franchi ce seuil qui autorise les préfets à prendre des mesures, type suppression des tombolas, et limitation du nombre d’invités aux communions, mariages et fêtes de tous ordres.

Le rouge carmin marque l’«alerte renforcée». Soit plus de 150 nouveaux cas pour 100 000 habitants, une circulation du virus importante chez les personnes de plus de 65 ans et une tension forte sur les capacités de réanimation hospitalière locales : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, se retrouvent dans cette catégorie en plus de Bordeaux, Lyon et Nice, qui s’y trouvaient déjà. Toutes ces villes sont concernées par un gros tour de vis. A partir de samedi, les rassemblements de plus de 1 000 personnes y seront interdits tout comme les grands évènements déclarés. Interdis aussi les regroupements de plus de 10 personnes dans l’espace public, comme les plages, les parcs ou autres. Les bars devront fermer plus tôt : l’horaire devra être discuté entre les préfets et les élus, mais ne pourra pas dépasser 22 heures. Les salles de sport et les gymnases seront aussi fermés tout comme, à compter de lundi, les salles polyvalentes. «Tous les contacts sociaux en espace clos public ou privé doivent être évités», martèle Olivier Véran qui plaide par ailleurs pour que soit favorisé le télétravail.

Le rouge écarlate est pour le seuil d’alerte maximal, soit plus de 250 nouveaux cas pour 100 000 habitants, plus de 100 nouveaux cas chez les plus de 65 ans, et plus de 30% des lits de réanimation occupés par le Covid. C’est dans cette catégorie que le gouvernement range Aix-Marseille et la Guadeloupe. Dans le sud-est de la France, la décision du gouvernement de fermer bars et restaurants a fait bondir Renaud Muselier, le président (LR) de la région Paca, qui dénonce une «punition collective extrêmement dure pour l’économie».

Si rien n’y fait, Véran prévient : le gouvernement se réserve la possibilité de réinstaurer l’état d’urgence sanitaire et donc la possibilité de reconfiner localement la population, pour éviter une saturation des réanimations hospitalières.

Nathalie Raulin

Leave a Reply