Extension du pass sanitaire, vaccination obligatoire : le calendrier des annonces de Macron – Le Figaro

Spread the love

Le président de la République a annoncé lundi toute une nouvelle série de mesures qui prendront effet entre le mois d’août et le mois d’octobre pour inciter à la vaccination et endiguer la quatrième vague.

On pensait l’époque des mauvaises nouvelles révolue. Après la levée progressive des restrictions sur tout le territoire français depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron s’est pourtant chargé de rappeler que l’épidémie de Covid-19 n’était pas encore derrière nous. Au cours d’un discours prononcé depuis le «Grand Palais Éphémère», le président de la République a annoncé, comme redouté, de nouvelles mesures pour lutter contre la quatrième vague et son variant Delta. En appuyant particulièrement sur un élément : la vaccination.

Pour convaincre (ou contraindre ?) les plus récalcitrants, le chef de l’État a annoncé l’obligation vaccinale pour les soignants, mais aussi l’extension du pass sanitaire à de nombreux lieux recevant du public, notamment de loisirs. Voici le calendrier de ces annonces, qui s’étendent de ce mardi 13 juillet jusqu’au mois d’octobre.

  • 13 juillet : retour de l’état d’urgence outre-mer

C’était une des premières annonces d’Emmanuel Macron : l’état d’urgence sanitaire, qui avait été abrogé le 1er juin dernier, est de retour en Martinique et en Guadeloupe dès ce mardi. Un couvre-feu y sera également instauré pour endiguer la progression rapide de l’épidémie sur ces territoires. Lors de son allocution, le président de la République a justifié cette décision, qui sera entérinée en Conseil des ministres, par le «niveau de vaccination insuffisant» et par la «forte pression» hospitalière sur les deux îles. Vendredi, la Guadeloupe avait déjà annoncé le rétablissement des «motifs impérieux» pour voyager en Martinique, en raison de la dégradation de la situation sanitaire dans cette dernière.

En métropole, si le taux d’incidence d’un département dépasse le seuil de 200 et que les hospitalisations augmentent, «nous ferons porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous», a indiqué le président de la République.

  • 21 juillet : une première extension du pass sanitaire

C’est sans doute l’une des annonces les plus marquantes d’Emmanuel Macron : le pass sanitaire va être étendu à de nombreux lieux de loisirs, et ce dès le 21 juillet. À partir de cette date, toute personne âgée de plus de 12 ans devra être muni du document prouvant sa vaccination ou sa négativité pour se rendre dans les «lieux de loisirs et de culture» de plus de 50 personnes. «Nous allons étendre au maximum le pass sanitaire pour pousser le maximum d’entre vous à aller se faire vacciner», a fait valoir le chef de l’État, ciblant particulièrement les spectacles et les parcs d’attractions.

À VOIR AUSSI – Emmanuel Macron étend le pass sanitaire pour pousser à la vaccination

  • Début août : le pass sanitaire étendu aux lieux de vie

Nouvelle étape au milieu de l’été : le pass sanitaire sera également exigé dans les lieux de vie de tous les jours. Ainsi, le précieux document sera obligatoire pour voyager en avion, mais aussi en train ou en car. Il sera également demandé pour aller prendre un verre dans un bar ou un café, ou aller dîner au restaurant. Les centres commerciaux et les établissements médicaux seront également concernés. Cette mesure s’appliquera aux clients, mais aussi aux salariés.

«En fonction de l’évolution de la situation, nous nous poserons la question de l’extension du pass sanitaire à d’autres activités», a insisté Emmanuel Macron. Dans cette optique, le parlement sera convoqué «en session extraordinaire» à partir du 21 juillet «pour l’examen d’un projet de loi».

  • Début septembre : lancement d’une campagne de rappel vaccinal

Alors que les premières doses de vaccin ont été injectées il y a maintenant huit mois et que les taux d’anticorps diminuent, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une «campagne de rappel dès la rentrée» pour les personnes vaccinées en janvier et février. «Les rendez-vous pourront être pris dès les premiers jours de septembre», a précisé le chef de l’État. À la rentrée scolaire, des campagnes de vaccination «spécifiques» seront également déployées auprès de tous les collégiens, les lycéens et les étudiants du pays. Ces derniers avaient été les plus tardivement concernés par les précédentes phases.

  • 15 septembre : des sanctions en cas de non-vaccination

C’était attendu : Emmanuel Macron a annoncé l’obligation de se faire vacciner contre le Covid-19 pour toutes les personnes travaillant auprès des plus fragiles, soignants ou non-soignants (hôpitaux, cliniques, Ehpad, professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, sapeurs-pompiers, ambulanciers…). «Pour tous ceux concernés, ils auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner», a souligné le président de la République, date à laquelle des contrôles pourront être effectués. À partir de cette date, les non-vaccinés «ne pourront plus travailler et ne seront plus payés», a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran sur LCI.

Le chef de l’État n’a en revanche pas décrété la vaccination obligatoire pour tous, mais a laissé la porte entrouverte : «En fonction de l’évolution de la situation, nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire pour tous», a-t-il lancé.

À VOIR AUSSI – Olivier Véran: «À partir du 15 septembre, si vous êtes soignant et que vous n’êtes pas vacciné, nous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payé»

  • Octobre : les tests « de confort » ne seront plus remboursés

Pour inciter la population à se faire vacciner plutôt qu’à multiplier les tests PCR ou antigénique, Emmanuel Macron a également annoncé que ces derniers «seront rendus payants» à l’automne, «sauf prescription médicale».

Leave a Reply