EXCLU LA DEPECHE. Disparition de Delphine Jubillar : “Cédric m’a affirmé qu’elle n’avait pas d’amant…” le té – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Une amie du couple Jubillar raconte sa rencontre avec Cédric, à Cagnac-les-Mines, dans la maison du couple, deux jours après la disparition de l’infirmière tarnaise. “J’ai trouvé une maison en désordre, dit-elle. Cédric m’avait affirmé qu’elle n’avait pas d’amant et qu’elle était probablement partie d’elle-même”.

Dans le flot des témoignages recueillis par les enquêteurs sur la disparition de Delphine Jubillar, celui de A., est qualifié de “très intéressant”. Son récit fait partie de ceux largement exploités par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse et de la brigade de recherches d’Albi. Il vient confirmer le caractère “mensonger”, selon l’accusation, des déclarations de Cédric Jubillar, le mari de Delphine, écroué pour le meurtre de l’infirmière tarnaise, le 18 juin dernier.

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : “Le procureur a tenu des propos dignes du café du commerce”

A., une jeune femme, amie de longue date du couple Jubillar, raconte sa rencontre avec Cédric Jubillar, deux jours après la disparition de Delphine. Voici en substance ce qu’elle déclare, sur procès-verbal, aux enquêteurs lors de son audition, le 19 mars 2021 à la gendarmerie.

“Je suis arrivée dans la maison en début d’après-midi, à Cagnac-les-Mines. Cédric était avec un ami du lotissement. J’ai été surprise par le désordre qui régnait dans cette maison. Il y avait beaucoup de poussière et on ne pouvait plus poser un verre sur la table. Delphine était très ordonnée et avait l’habitude de bien tenir sa maison. Ce désordre ne lui ressemblait pas. Au cours de la conversation, j’ai demandé à Cédric si Delphine n’était pas partie avec quelqu’un, une connaissance, un copain ? J’ignorais à ce moment-là leur projet de séparation. Cédric m’a répondu qu’elle n’avait pas d’amant, pas à sa connaissance. Rétrospectivement, je sais qu’il m’a menti puisqu’il était au courant.”

“Il peut s’agir d’un coup de folie, d’un accident”

Par la suite, Cédric Jubillar tente de relativiser et lui parle des gendarmes. “Ils m’ont dit que ma femme est peut-être partie faire un tour, comme cela arrive dans d’autres couples et qu’il ne fallait pas que je m’inquiète”. A. se souvient également de la réaction de Cédric au moment où elle lui dit qu’il faut chercher Delphine et organiser des fouilles. “Il ne savait pas comment s’y prendre et me demande des conseils parce que j’avais déjà participé par le passé à ce type de recherches auprès d’une personne disparue. Il me dit, ‘Mais comment on fait…? Il faut crier son prénom ?” Cela lui paraissait très bizarre de crier “Delphine!” en la cherchant…”

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi l’attitude de Cédric Jubillar en prison a surpris ses surveillants

Depuis l’incarcération de Cédric, A. ne souhaite pas que l’on s’acharne sur son ami. “Je n’ai pas de conviction, on est dans l’incertitude, on continue de se poser beaucoup de questions. Il m’a menti sur l’existence d’un amant et j’en suis consciente, il m’a dit qu’il n’y avait pas eu de dispute ce soir-là. Peut-être qu’il ne savait pas que la relation de Delphine avec cet amant était à ce point sérieuse…”.

Selon l’accusation, c’est un selfie en tenue de nuit envoyée par Delphine à son amant, le 15 décembre, peu avant 23 heures, qui aurait déclenché une dispute au sein du couple.

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : recherches techniques, expertises psy… comment les enquêteurs vont changer de braquet

Au sujet de la nouvelle compagne de Cédric, A. se dit très étonnée. Pour cette jeune femme qui réside non loin de Cagnac-les-Mines, si Cédric Jubillar est “impliqué dans cette affaire, il peut s’agir d’un coup de folie, d’un accident”.

A. parle de cette affaire tout en nuance et ne veut surtout pas le considérer comme coupable. “On pense que Cédric a besoin d’être soutenu, car tel qu’on le décrit depuis le début de cette affaire, ce n’est pas le garçon que l’on connaît. Pour nous, c’est impossible qu’il ait pu se transformer en meurtrier”. Cédric Jubillar nie toute implication dans la disparition de son épouse.

Leave a Reply