“Éviter les brassages”: la réponse de Roselyne Bachelot à l’acteur Pierre Niney sur les cinémas – BFMTV

Spread the love

Contrairement à ce qui avait été initialement envisagé par l’exécutif, cinémas, théâtres et musées resteront fermés mardi 15 décembre, et ce pendant trois semaines supplémentaires.

Oscillant entre incompréhension et sentiment d’injustice, le monde de la culture ne décolère pas après les annonces du gouvernement faites jeudi soir. Contrairement à ce qui avait été initialement envisagé par l’exécutif, et annoncé par Emmanuel Macron le 24 novembre, les cinémas, théâtres et musées garderont encore leurs portes closes mardi, pour encore au moins trois semaines, et ce malgré l’instauration d’un couvre-feu et un nouveau palier dans le déconfinement progressif.

Une décision justifiée par la situation sanitaire, qui marque le pas depuis plusieurs jours.

Une décision qui suscite sentiment d’injustice et incompréhension chez de nombreux acteurs du monde culturel, à l’instar du comédien Pierre Niney.

“Franchement, c’est dur de se dire que tous les commerces, avions, trains et grandes surfaces de France peuvent accueillir du public… mais pas les cinémas et les théâtres qui ont fait tant d’efforts pour être des lieux irréprochables sanitairement”, a écrit sur Twitter l’ancien pensionnaire de la Comédie française jeudi soir.

“Il faut tenir bon”

Un message, retweeté plus de 2000 fois, qui a entraîné une réponse de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, pour justifier l’arbitrage pris.

“Il faut tenir bon. La pandémie flambe partout en Europe. Rien n’est stabilisé. Le plus terrible serait de rouvrir et d’être contraint de refermer après les fêtes. Je serai à vos côtés pour surmonter cette crise épouvantable”, s’est engagée la ministre.

“Incompréhension”

Pierre Niney a renchéri sur son “incompréhension” du fait que, selon lui, ces salles se classent “même parmi les plus sûres” en termes d’absence de contaminations.

“Il faut éviter les brassages de population”, a opposé Roselyne Bachelot, indiquant qu’Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Irlande, Hongrie, Italie avaient fait le même choix. “Espérons que nous passerons les fêtes sans dégât”, a-t-elle conclu.

L’absence de Roselyne Bachelot lors de la conférence de presse gouvernementale n’a pas manqué de faire réagir jeudi. Interrogé sur ce point, le Premier ministre Jean Castex a assuré que cette absence n’avait “absolument aucune signification” et que l’ancienne ministre de la Santé de Nicolas Sarkozy était “tout à fait au travail auprès des acteurs de la culture, comme elle l’a toujours été”.

La ministre de la Culture est l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC ce vendredi à 8h35.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV

Leave a Reply