Etats-Unis : la ville de Minneapolis annonce vouloir « démanteler » sa police – Le Monde

Spread the love
Des manifestants réclament de « réduire le budget de la police », à Minneapolis, le 6 juin.

Des manifestants réclament de « réduire le budget de la police », à Minneapolis, le 6 juin. STEPHEN MATUREN / AFP

La police de Minneapolis (Minnesota) va être « démantelée », ont annoncé, dimanche 7 juin, les conseillers municipaux de cette ville américaine où est décédé George Floyd le 25 mai lors de son interpellation, ce qui a déclenché des manifestations dans le pays et dans le monde contre le racisme dans les forces de l’ordre.

De nouvelles manifestations ont eu par ailleurs eu lieu dans plusieurs grandes villes américaines, dont New York et Washington, au lendemain de vastes rassemblements pour dénoncer les discriminations raciales et les violences policières.

Lire aussi De Madrid à Rome ou Bristol : la vague de manifestations contre le racisme gagne l’Europe
  • La ville de Minneapolis annonce « démanteler » sa police

Le conseil municipal de Minneapolis, dans l’Etat américain du Minnesota, s’est prononcé à la majorité dimanche en faveur du démantèlement du département local de la police, pour le remplacer par un nouveau modèle de sécurité publique tourné vers la communauté, a rapporté dimanche le New York Times.

« Nous nous sommes engagés à démanteler les services de police tels que nous les connaissons dans la ville de Minneapolis et à reconstruire avec notre population un nouveau modèle de sécurité publique qui assure vraiment la sûreté de notre population », a expliqué la présidente du conseil municipal, Lisa Bender, sur CNN.

Elle a précisé avoir l’intention de transférer les fonds alloués au budget de la police de la ville vers des projets s’appuyant sur la population. Le conseil municipal compte également examiner la façon de remplacer la police actuelle, a-t-elle précisé, ajoutant : « L’idée de ne pas avoir de police n’est certainement pas un projet à court terme. »

La conseillère municipale, Alondra Cano, a indiqué sur Twitter que la décision avait été prise « avec une majorité du conseil municipal de Minneapolis suffisante pour éviter un veto ». Selon elle, le conseil a conclu que la police de la ville n’était « pas réformable et que nous allions mettre fin au système de maintien de l’ordre actuel ».

« Les responsables d’autres villes, dont New York, ont commencé à parler de réorienter une partie du budget et des responsabilités des forces de police vers les agences de services sociaux, mais aucune autre grande ville n’est encore allée aussi loin que ce qu’ont promis les responsables de Minneapolis », commente le New York Times.

Un policier blanc de Minneapolis, Derek Chauvin, qu’une vidéo filmée par une passante montre avec un genou appuyé pendant près de neuf minutes sur le cou de George Floyd, qui signale ne plus pouvoir respirer, a été inculpé de meurtre. Trois policiers qui l’accompagnaient ont également été inculpés.

  • Nouvelles manifestations pour demander justice

Plusieurs milliers de personnes se sont de nouveau rassemblées, dimanche, au treizième jour de mobilisation, dans des grandes villes américaines. Le ton presque festif des rassemblements organisés au cours du week-end a marqué un net contraste avec les troubles – échauffourées, pillages et vandalisme – qui ont émaillé les manifestations durant la semaine. Les autorités et des activistes ont attribué ces débordements à des éléments extérieurs et des criminels souhaitant profiter de la situation.

A New York, au moins une demi-douzaine de groupes de manifestants ont défilé dimanche après-midi dans les rues de Manhattan, sous un soleil de plomb. Un groupe a tenté de défiler à Times Square mais, selon des publications sur les réseaux sociaux, a été repoussé sans incident par la police, qui bloquait l’accès à ce lieu emblématique. Le maire de la ville, Bill de Blasio, a annoncé la levée du couvre-feu dimanche, un jour plus tôt que prévu.

A Los Angeles, où la foule a de nouveau envahi les rues, le maire Eric Garcetti a annoncé que la Garde nationale quitterait la ville dimanche soir.

A Washington, des centaines de manifestants ont posé genou à terre dans une rue faisant face à la Maison Blanche en criant « Je ne peux pas respirer », selon des messages publiés sur les réseaux sociaux. La capitale fédérale a été samedi le théâtre de la plus grande manifestation organisée depuis la mort de George Floyd.

Donald Trump a déclaré dimanche matin avoir donné l’ordre que la Garde nationale commence à se retirer de Washington, notant que « tout est désormais parfaitement sous contrôle ».

S’exprimant sur Twitter, il a précisé que le personnel de la Garde nationale pouvait « revenir vite, si besoin ».

  • Joe Biden va rencontrer la famille de George Floyd

Les funérailles de George Floyd sont prévues mardi à Houston, au Texas, où il avait vécu avant de s’installer dans la région de Minneapolis.

Le candidat démocrate à la présidence américaine, Joe Biden, se rendra à Houston lundi et y rencontrera la famille de Floyd, ont indiqué les collaborateurs de l’ancien vice-président de Barack Obama.

Notre sélection d’articles sur la mort de George Floyd

Retrouvez tous nos articles sur la mort de George Floyd dans notre rubrique

Le Monde avec AFP, AP et Reuters

Leave a Reply